»
»
»
Consultation

Pourquoi le Medef souhaite remettre à plat le système de l'assurance chômage

Pourquoi le Medef souhaite remettre à plat le système de l'assurance chômage

Geoffroy Roux de Bézieux, le nouveau président du Medef, souhaite une refonte en profondeur de l'assurance chômage et un budget de Pôle emploi financé séparément...

Pourquoi le Medef souhaite remettre à plat le système de l'assurance chômage
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — "Changer radicalement les règles pour inciter plus efficacement à la reprise d'emploi", tel est le plaidoyer de Geoffroy Roux de Bézieux... Dans une interview accordée aux "Echos", le nouveau président du Medef détaille sa vision de la réforme de l'assurance-chômage.

Selon lui, le budget de Pôle emploi devrait être financé séparément, et non en pourcentage des recettes de l'Unedic, puisqu'elles dépendent de l'activité des entreprises et "augmentent quand le chômage baisse".

Un chômage structurel

Pour Geoffroy Roux de Bézieux, il est impératif de réformer le système parce que la France fait face à un chômage structurel avec, d'un côté des chômeurs qui ne trouvent pas d'emploi, et de l'autre, des milliers de postes qui restent non pourvus.

Il envisage la création d'une "allocation universelle forfaitaire financée par la CSG, gérée par l'Etat, qui intégrerait l'ASS et d'autres minimas sociaux". A cette base, le président du Medef ajouterait un "régime assurantiel complémentaire obligatoire". Il serait financé par les cotisations des entreprises et respecterait l'équilibre des comptes.

Ce régime serait géré par les partenaires sociaux "comme c'est le cas pour les retraites complémentaires", poursuit Geoffroy Roux de Bézieux.

Un régime pour les indépendants

Le patron des patrons propose également un régime supplémentaire pour les indépendants et les chefs d'entreprise "qui ne sont pas assurés aujourd'hui par les cotisations".

Interrogé sur la question des "contrats courts", Geoffroy Roux de Bézieux écarte l'idée d'un "bonus-malus". "Il n'y aura pas d'embauche, c'est une vision punitive de l'économie !" Quant aux nouveaux paramètres du système proposé, le patron du Medef indique que toutes les possibilités sont sur la table, y compris le plafonnement et la dégressivité des allocations...

La dégressivité des allocations

En France, 9,1% de la population active est sans emploi... Emmanuel Macron s'est engagé à faire baisser ce taux à 7%. Pour tenir l'une de ses promesses de campagne, le chef de l'état devra activer plusieurs leviers. La ministre du travail, Muriel Pénicaud, a indiqué que le gouvernement n'avait "aucun tabou" sur la réforme de l'assurance chômage, y compris au sujet de la dégressivité des allocations...

Réduire progressivement les sommes touchées par les chômeurs, l'idée avait déjà été avancée récemment par le député de la majorité Aurélien Taché. L'élue LREM proposait d'instaurer cette mesure pour les cadres supérieurs touchant plus de 5 000 euros d'indemnités...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com