Pourquoi l'inflation devrait être moins forte en France qu'ailleurs...

Pourquoi l'inflation devrait être moins forte en France qu'ailleurs...

En cause, la moindre dépendance de l'économie française aux énergies russes, mais également l'action publique avec les différentes mesures économiques prises par l'Etat, estime Allianz Trade.

Pourquoi l'inflation devrait être moins forte en France qu'ailleurs...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Invasion de l'Ukraine, politique zéro-covid en Chine, perturbations des chaînes d'approvisionnement et hausse du coût des intrants... Face à l'ensemble de ces pressions, Allianz Trade a rehaussé sa prévision d'inflation pour la zone euro en 2022 à 6,5% (+2,7 points par rapport à la prévision précédente). "En cas d'absence d'escalade de la crise ukrainienne, l'inflation pourrait ralentir en 2023 et s'établir à 2,5%. Toutefois, en cas d'embargo européen sur les importations de pétrole et de gaz en provenance de Russie, l'inflation européenne pourrait être plus forte et plus durable, et perdurer l'année prochaine", estime l'assureur crédit.

Forte dépendance aux énergies russes

L'Allemagne devrait faire partie des pays les plus touchés en Europe, avec une inflation attendue à 6,8% en 2022 (+3 points par rapport à la prévision d'avant-crise ukrainienne), principalement du fait de sa forte dépendance aux énergies russes. De l'autre côté du Rhin, la France semble moins exposée aux pressions inflationnistes : l'inflation y atteindra 4,3% cette année, (soit 1 point de plus que la projection initiale).

En cause, les soutiens étatiques : selon Allianz Trade, le plafonnement des prix de l'électricité a permis de juguler l'inflation française de -1,5 point, et les subventions sur le prix de l'essence de -0,3 point. Sans l'intervention étatique, l'inflation française aurait ainsi pu atteindre 6,1% en 2022.

Accélération en cours...

"Il s'agit d'une accélération conséquente, mais moins forte que dans le reste de la Zone Euro. En cause, la moindre dépendance de l'économie française aux énergies russes, mais également l'action publique : les différentes mesures économiques prises par l'Etat, en vue de protéger les ménages et les entreprises, permettront d'absorber une part substantielle du choc inflationniste actuel. Selon nos calculs, le plafonnement des prix de l'électricité a permis de juguler l'inflation française de -1,5 point, et les subventions sur le prix de l'essence de -0,3 point. Sans l'intervention étatique, l'inflation française aurait ainsi pu atteindre 6,1% en 2022", a expliqué Ana Boata, Directrice de la recherche économique d'Allianz Trade.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !