Pourquoi Ben & Jerry's ne vendra plus ses glaces dans les territoires occupés par Israël

Pourquoi Ben & Jerry's ne vendra plus ses glaces dans les territoires occupés par Israël

"Nous pensons qu'il est incompatible avec nos valeurs que les crèmes glacées Ben & Jerry's soient vendues dans les territoires palestiniens occupés", a estimé la filiale d'Unilever.

Pourquoi Ben & Jerry's ne vendra plus ses glaces dans les territoires occupés par Israël
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après deux mois de silence sur les réseaux sociaux, le fabricant américain de glaces Ben & Jerry's a annoncé qu'il cesserait de commercialiser ses produits "dans les territoires palestiniens occupés", au nom de ses "valeurs".

"Nous pensons qu'il est incompatible avec nos valeurs que les crèmes glacées Ben & Jerry's soient vendues dans les territoires palestiniens occupés... Nous entendons et reconnaissons également les préoccupations partagées par nos clients et partenaires de confiance", a déclaré la filiale d'Unilever dans un communiqué.

"Nous avons un partenariat de longue date avec les détenteurs de notre licence qui fabriquent nos glaces en Israël et les distribuent dans la région", rappelle la société basée à South Burlington, dans le Vermont, qui a alors choisi de ne pas renouveler l'accord de licence qui expire en fin d'année prochaine...

Ben & Jerry's va "rester en Israël"

Si ses produits ne seront plus vendus dans les territoires occupés, qui regroupent la Cisjordanie (y compris Jérusalem-Est) et la bande de Gaza avec de régulières tensions et conflits armés, le fabricant de glaces précise néanmoins qu'il compte rester en Israël "selon un arrangement différent".

Dans un communiqué séparé, Unilever, propriétaire de Ben & Jerry's depuis 2000, a de son côté souligné qu'il restait "pleinement attaché" à sa présence en Israël, ajoutant avoir toujours reconnu le droit de Ben & Jerry "de prendre des décisions concernant sa mission sociale".

Comme l'avait relevé le quotidien américain 'The Boston Globe', Ben & Jerry's avait cessé de tweeter en mai dernier, alors que de nouveaux affrontements entre l'armée israélienne et le Hamas avaient laissé un bilan très lourd de plus de 250 morts. Le groupe subissait par ailleurs des pressions de groupes pro-palestiniens pour ses activités en Israël et dans les colonies juives de Cisjordanie.

Le mois dernier, un groupe nommé "Vermonters for Justice in Palestine" avait notamment appelé le fabricant à "mettre fin à la complicité dans l'occupation israélienne et les violations des droits humains palestiniens".

Colère des dirigeants israéliens

Cette décision a suscité la colère des dirigeants israéliens, qui ont mis en garde la société des "graves conséquences" d'une telle décision... Cité par "Reuters', le Premier ministre israélien et ancien dirigeant de Yesha, le principal mouvement de colons en Cisjordanie, Naftali Bennett, a affirmé que Ben & Jerry's prenait une décision "moralement mauvaise".

"Nous savons maintenant, nous Israéliens, quelle glace ne PAS acheter", a de son côté tweeté l'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Selon le magazine économique 'Bloomberg Businessweek' le fabricant de crèmes glacées doit notamment son succès à son histoire et à une culture d'entreprise très tournée vers le militantisme. Pour rappel, Ben & Jerry's faisait partie des nombreuses marques à avoir rejoint, en juin 2020, la campagne de boycott "Stop Hate for Profit". La filiale d'Unilever accusait Facebook de ne pas faire assez contre les messages de haine en ligne...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !