Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Pour les Français, les caissiers mériteraient de gagner 21% de plus...

Pour les Français, les caissiers mériteraient de gagner 21% de plus...

Interrogés par le Crédoc, les Français considèrent également que la rémunération des cadres devrait diminuer de 415 euros, soit une baisse de 10%.

Pour les Français, les caissiers mériteraient de gagner 21% de plus...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Revaloriser les salaires des "héros du quotidien" ? Alors que la crise sanitaire et le confinement ont mis sur le devant de la scène certaines professions, les Français aspireraient à une réduction des inégalités salariales, comme l'a révélé une étude du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc), relayée par 'BFMTV'.

Pour les sondés, un caissier ou une caissière de supermarché gagne 1.309 euros en moyenne, soit un peu plus que le Smic (1.204 euros), "ce qui est cohérent avec les données disponibles", souligne l'enquête, menée auprès d'un échantillon représentatif de la population française comprenant 3.000 personnes...

Mais pour qu'ils perçoivent une rémunération plus juste pour leur travail, les Français interrogés estiment qu'ils devraient toucher 271 euros de plus par mois, soit une hausse de 21%. Selon les données de l'Insee, le salaire net mensuel d'un employé s'élevait en 2015 à 1.654 euros...

415 euros de moins pour les cadres

D'autre part, les Français ont estimé que la rémunération nette d'un cadre ou d'une profession intellectuelle supérieure était de 4.840 euros en moyenne, "soit un montant très proche de celui obtenu par l'Insee à partir des déclarations annuelles de données sociales (DADS)", précise le centre de recherche.

Pour cette catégorie de professionnels, la rémunération devrait être diminuée de 415 euros, soit une baisse de 10%, selon les sondés, ce qui reviendrait à réduire le rapport de salaire net estimé entre les deux catégories de 3,2 à 2,39...

"Une attente de la société française de longue date"

"Malgré la très forte médiatisation de ces métiers souvent invisibles, et le soutien apporté par la population, applaudissant tous les jours aux balcons les professions 'indispensables' à se nourrir, se soigner,... la hiérarchie des salaires existant aujourd'hui n'est pas complètement remise en cause", analyse le Crédoc.

Il y a 20 ans, la même question avait été posée aux Français, et ce "désir" de revoir les inégalités de salaires était déjà présent. Les sondés estimaient déjà qu'il fallait baisser un peu les salaires des cadres (-14% en 1998) et augmenter plus fortement les salaires des caissiers (+32% en 1998). "L'aspiration à une société plus égalitaire n'est donc pas née avec le confinement et la crise du coronavirus. C'est une attente de la société française de longue date", souligne le centre de recherche...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !