»
»
»
Consultation

Pollution de l'air : circulation alternée à Paris lundi

Pollution de l'air : circulation alternée à Paris lundi

Les températures en hausse font à nouveau augmenter la pollution à l'ozone à Paris et en région parisienne en ce début de semaine...

Pollution de l'air : circulation alternée à Paris lundi
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alerte à la pollution ! Les Parisiens devront laisser au garage leurs véhicules les plus polluants ce lundi, ainsi que demain mardi dans la capitale. La circulation différenciée a en effet été mise en place par la préfecture de police en raison d'un pic de pollution à l'ozone...

Seuls les véhicules étiquetés 0 à 3 peuvent rouler

C'est souvent le cas lorsqu'il fait chaud, des mesures drastiques sont prises afin d'éviter l'asphyxie générale. Un pic de pollution à l'ozone est attendu dans la journée de lundi à Paris, et possiblement mardi... C'est pour cette raison que seuls les véhicules étiquetés de 0 à 3 (selon la classification Crit'air), pourront rouler au sein d'un périmètre délimité par l'A86.

Mais il n'y a pas que la capitale qui est touchée par ce phénomène, puisque dans l'ensemble de l'Île-de-France et dans une partie du sud-est de la France, les portions d'autoroutes sont limitées à 110 km/h, et à 70 km/h les portions de routes limitées habituellement à 90 km/h. Une mesure qui selon la préfecture de police, “permet de réduire de 32% la part d'oxydes d'azote émise provenant du trafic”.

La pollution de l'air, un combat majeur

De nos jours, le combat face à la pollution de l'air est un axe majeur du gouvernement français. Un rapport de Greenpeace a récemment montré qu'il était possible de faire plus d'efforts dans certaines communes, notamment en matière de transports en commun ou encore de vélos en libre-service. L'ONG constate que Paris est l'une des villes qui se mobilise le plus dans ce sens, tandis que Marseille a encore du pain sur la planche...

Selon une étude de l'organisme Airparif, la qualité de l'air en Île-de-France s'est légèrement améliorée en 2017, qui juge néanmoins cette diminution encore "insuffisante". Malgré tout, plus de 1,3 million de Franciliens, soit près d'un Parisien sur deux, sont toujours exposés à des niveaux élevés de dioxyde d'azote.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com