»
»
»
Consultation

Plus de 50.000 patrons ont perdu leur emploi en 2018

Plus de 50.000 patrons ont perdu leur emploi en 2018

L'âge médian des patrons d'entreprises concerné par les faillites est de 46 ans. Un dirigeant sur dix en situation de perte d'emploi a moins de 30 ans.

Plus de 50.000 patrons ont perdu leur emploi en 2018
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Plus de 50.000 dirigeants d'entreprises ont connu une liquidation judiciaire en 2018, selon l'Observatoire de l'emploi des entrepreneurs publié mardi. Ce chiffre est quasiment stable par rapport à l'année précédente, mais demeure "à un niveau encore dramatiquement élevé pour l'économie française", selon les auteurs de cette étude.

Au total, 50.185 dirigeants d'entreprises ont dû faire face à une liquidation judiciaire, soit une hausse de 0,3% par rapport à 2017, selon ce baromètre, réalisé par GSC, l'assurance perte d'emploi des entrepreneurs et mandataires sociaux et la société d'études Altares. Quelque 691.300 entreprises ont été créées en France en 2018, soit 100.000 de plus qu'en 2017.

46 ans en moyenne

L'âge médian des patrons d'entreprises concerné par les faillites est de 46 ans. Un dirigeant sur dix en situation de perte d'emploi a moins de 30 ans et les chiffres montrent une progression de 6,7% en 2018 du "chômage" chez les entrepreneurs de moins de 26 ans. "Cette augmentation significative s'explique en partie par une dynamique forte de création d'entreprises depuis deux ans chez les jeunes", selon cet observatoire. Plus du tiers (35,8%) des dirigeants touchés par la perte de leur emploi en 2018 a plus de 50 ans.

Environ 75% des dirigeants employaient moins de trois salariés et 17.359 parmi les entrepreneurs concernés se trouvaient à la tête d'une société dont le chiffre d'affaires était inférieur à 500.000 euros.

Les artisans plus touchés

Les artisans, les commerçants, les gérants de TPE sont les plus impactés : 6.650 artisans-commerçants ont perdu leur emploi en 2018. "Ce nombre est certes en baisse mais reste à un niveau élevé, tout comme celui des professions libérales, avec 1.050 entrepreneurs au chômage (en hausse de 1,6%)", écrivent Altares et GSC.

Les gérants de SARL, avec 27.919 sans emploi, forment l'essentiel des pertes (en baisse de -5,7%). Par ailleurs,11.958 autres dirigeants étaient à la tête d'une SAS Cette hausse de 28,1% par rapport à l'an passé s'explique notamment par l'augmentation des créations d'entreprise sous ce statut juridique depuis trois ans.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com