»
»
»
Consultation

Plus de 18.000 faillites d'entreprises au 1er trimestre, 66.000 postes en danger...

Plus de 18.000 faillites d'entreprises au 1er trimestre, 66.000 postes en danger...

Les chiffres remontent au plus haut depuis 2009 !

Plus de 18.000 faillites d'entreprises au 1er trimestre, 66.000 postes en danger...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — "Les clignotants passent progressivement au vert, pourtant l'économie réelle patine encore sévèrement". Le constat du cabinet Altarès est clair, les entreprises sont toujours en difficulté, alors que 18.134 d'entre elles ont été placées en procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire au premier trimestre en France. "La consommation des ménages reprend des couleurs, le climat des affaires s'améliore, les conditions de crédit s'assouplissent", écrit Thierry Millon, le Directeur des Etudes Altares, mais les entreprises, elles, n'en profitent donc pas encore...

Les petites structures souffrent

Depuis 2009, chaque premier trimestre se conclut aux environs de 16.500 défaillances, et ce dernier bat donc tous les records, jetant le froid sur les espoirs de reprise économique. L'emploi est évidemment menacé, avec le risque de voir 66.000 postes supprimés, selon Altarès, soit là aussi un plus haut depuis six ans. Les entreprises de plus de 50 salariés sont toujours les plus protégées, avec 118 défaillances enregistrées de janvier à mars, tandis que les PME les plus modestes payent le plus lourd tribut : 800 PME de 10 à 19 salariés (+12%) et 350 de 20 à 49 salariés (+26%) ont déposé le bilan depuis le début de l'année.

Bâtiment et restauration

Le bâtiment et la restauration restent les secteurs les plus sinistrés. Le premier concentre un redressement judiciaire ou liquidation judiciaire sur quatre (26%), avec 4.635 faillites d'entrepreneurs, soit 11% de plus qu'il y a un an. "Le pic précédent avait été atteint début 2010 avec 4.400 défaillances", écrit le cabinet. Par ailleurs, l'hébergement (189 ; + 24%), les débits de boisson (352 ; +25%) et la restauration (1862 ; + 19%) établissent eux-aussi de nouveaux records.

Thierry Millon se veut néanmoins plutôt optimiste : "Pour nombre de TPE la reprise semble trop loin et il faudra tenir encore quelques mois, mais l'horizon se dégage et le plus dur pourrait être passé", selon lui...

©2015-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com