Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Playboy sera bientôt de retour en Bourse à Wall Street

Playboy sera bientôt de retour en Bourse à Wall Street

Disparu de la Bourse depuis 2011, Playboy s'apprête à faire son retour à Wall Street. Le magazine de charme créé en 1953 s'est mué en une société d'e-commerce et d'exploitation de licences de sa marque au lapin, qui fait un tabac en Chine.

Playboy sera bientôt de retour en Bourse à Wall Street
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Neuf ans après son retrait de la Bourse de New York, Playboy va faire son grand retour via une fusion avec Mountain Crest Acquisition, une société cotée spécifiquement en vue de faire cette acquisition (un SPAC, ou Special Purpose Acquisition Company).

Mountain Crest, une sorte de coquille vide qui s'est introduite en août sur le Nasdaq, changera de nom pour devenir Playboy (code PLBY) dès que l'opération de fusion sera réalisée, ce qui devrait intervenir au cours du premier semestre 2021. Le directeur général de Playboy, Ben Kohn, en place depuis 2017, conservera son poste, de même que l'ensemble de l'équipe de direction.

La marque au lapin en plein essor en Chine

Depuis son retrait de la cote en 2011 par son fondateur, Hugh Hefner (décédé en septembre 2017), le célèbre magazine de charme fondé en 1953, s'est mué en un groupe de "lifestyle" et de e-commerce, incluant des chaînes télévisées pour adultes et l'exploitation des licences de produits dérivés, notamment des vêtements.

Victime du coronavirus, le magazine Playboy n'est plus imprimé aux Etats-Unis depuis mars, au profit de sa version numérique. La version française du magazine est cependant de retour en kiosques depuis juillet, reprise par la société Medialyd.

La marque Playboy connaît notamment un essor en Chine, où son célèbre logo (un lapin en noeud papillon) orne de nombreux produits, dont des vêtements et des parfums. La compagnie s'est réorganisée en 4 branches d'activité : produits de bien-être sexuel (40% des revenus, dont des préservatifs, de la lingerie et des produits aphrodisiaques), mode et vêtements (qui génère 50% des revenus), jeux vidéo et "lifestyle", et enfin beauté et soins du corps.

Un groupe valorisé près de 240 millions de dollars

Playboy va donc surfer sur l'engouement récent du marché américain pour les SPAC, ces sociétés sans activité opérationnelle dont les titres sont émis en Bourse en vue d'une acquisition ou d'une fusion future. Sur le seul 3e trimestre 2020, 75 SPAC ont levé un montant record de 28 milliards de dollars à Wall Street.

L'entrée en Bourse se fait donc par le biais de l'acquisition de Playboy par Mountain Crest Acquisition, qui fournit la moitié des 100 millions d'euros de capitaux frais, le reste étant levé auprès de nouveaux investisseurs.

L'opération valorise Playboy 239 millions de dollars (et 381 millions avec sa dette). Le fonds de "private equity" Rizvi Traverse, qui avait sorti de la cote la société en 2011, gardera 66% du capital (la famille de feu Hefner lui a vendu ses 35% pour 35 millions en 2018).

Des ventes tirées par l'acquisition du site yandy.com

Selon le document déposé à la SEC, le gendarme de la Bourse de New York, Playboy Enterprises prévoit de réaliser en 2020 un chiffre d'affaires de 131 millions de dollars en hausse de 68%, essentiellement grâce à l'acquisition de Yandy.com, un site internet de lingerie et accessoires pour femme.

Cependant, en 2019, les revenus du groupe avaient stagné à 78 millions et ses profits avaient reculé, passant de 1,7 million de dollars en 2018 à seulement 265.000 dollars.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !