Plan européen pour le climat : 150.000 emplois menacés en France dans l'automobile ?

Plan européen pour le climat : 150.000 emplois menacés en France dans l'automobile ?

La filière automobile a fait ses calculs, et redoute 100.000 supprimés dans la filière industrielle et 50.000 dans les services

Plan européen pour le climat : 150.000 emplois menacés en France dans l'automobile ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Commission européenne a dévoilé mercredi un ambitieux plan visant à accélérer la lutte contre le dérèglement climatique. Les mesures sont nombreuses et parmi elles, une concerne l'automobile : il sera impossible de vendre des véhicules neufs diesel ou essence dans l'UE d'ici 2035. Un objectif qui suscite les craintes de la filière en France...

"Il y a une vraie inquiétude en France sur ces mesures qui sont un peu extrêmes (...) Le système pousse vers l'électrique uniquement... Même l'hydrogène ne pourrait pas être dans ce schéma alors c'est effectivement un vrai problème", a regretté jeudi matin sur franceinfo François Roudier, le porte-parole de la Plateforme automobile, qui regroupe 4.000 entreprises, constructeurs et équipementiers.

Des emplois menacés

"Dans le pire des cas, on a un risque sur 150.000 emplois en France : 100.000 dans la filière industrielle et 50.000 dans les services, qui disparaîtraient complètement", selon lui. "Vous avez déjà les prémices de ce qui arrive dans les fonderies automobiles, toutes les fonderies qui sont faites pour les moteurs diesel ont déjà des problèmes", a-t-il ajouté.

"Dans l'électrique, l'effort a été fait chez les constructeurs, il suit chez les équipementiers mais c'est beaucoup plus difficile chez les petits sous-traitants (...) Il y a un rebond possible", a néanmoins estimé François Roudier. Selon les calculs de la filière, pour mettre en oeuvre ce plan climat, l'investissement nécessaire s'élèvera à 17,5 milliards d'euros, dont le tiers serait au moins pris en charge par l'État.

Les mesures doivent encore être approuvées par les Etats membres du Parlement européen. Elles feront face à l'influence des lobbies de certains secteurs industriels, des Etats membres les plus pauvres, qui souhaitent protéger leurs citoyens contre les hausses de prix, et des pays les plus polluants, confrontés à une transition plus coûteuse...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !