Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Plan d'économies : Manuel Valls fait des concessions...

Plan d'économies : Manuel Valls fait des concessions...

Alors que plusieurs dizaines de députés de sa majorité menacent de ne pas voter le texte, le Premier ministre leur a adressé une lettre, détaillant son programme...

Plan d'économies : Manuel Valls fait des concessions...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Manuel Valls lance un nouvel appel à son camp, à la veille du vote du parlement sur son plan d'économies de 50 milliards d'euros. Alors que plusieurs dizaines de députés de la majorité menacent de ne pas voter le texte, le Premier ministre leur a adressé une lettre, détaillant son programme pour réduire le déficit public de la France et financer des baisses de charges pour les entreprises. Il évoque, à propos de ce vote, "un moment important", et même "déterminant". "La confiance réciproque c'est la condition de notre unité", écrit Manuel Valls.

Et il donne donc des gages aux élus qui n'ont pas été convaincus jusqu'ici par le détail de son plan, évoquant un "effort" pour la "justice sociale". Les retraités qui perçoivent jusqu'à 1.200 euros de pension, tous régimes confondus, ne seront pas concernés par le report de valorisation annoncé. Ainsi, "6,5 millions de personnes verront leur pouvoir d'achat intégralement préservé", explique Manuel Valls. Un rétropédalage qui devrait coûter 300 millions d'euros par an, selon les calculs des 'Echos'.

Pas de report du plan pauvreté

Manuel Valls annonce par ailleurs qu'il renonce au report du plan pauvreté. "Vous avez attiré mon attention sur le respect de la mise en oeuvre du plan pauvreté, j'ai donc décidé que la prochaine étape de la revalorisation exceptionnelle du RSA de 10% en cinq ans interviendra comme prévu le 1er septembre 2014", précise Manuel Valls.

Sur les fonctionnaires, Manuel Valls confirme le gel du point d'indice, mais comme il l'avait fait lors de ses annonces la semaine dernière, il propose un réexamen de cette mesure "chaque année au regard de la croissance et des résultats du redressement économique de notre pays". "Demain est un jour qui compte pour l'avenir de la France et des Français. (...) Je ne doute pas qu'ensemble, nous saurons répondre présents", conclut-il.

©2014-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !