»
»
»
Consultation

Placements : un appétit grandissant pour les "investissements verts"

Plus de 2/3 des investisseurs planifient d'augmenter leur investissement durable, selon la nouvelle recherche sur la finance durable publiée par HSBC et réalisée auprès de plus de 1.000 entreprises et investisseurs

Placements : un appétit grandissant pour les 'investissements verts'

(Boursier.com) — La nouvelle recherche sur la finance durable publiée par HSBC réalisée auprès de plus de 1.000 entreprises et investisseurs en Europe, en Amérique, en Asie et au Moyen Orient fait état des engagements et des actions des entreprises en matière de stratégie environnementale et de la réalité de la pression exercée par les investisseurs institutionnels...

L'Accord de Paris adopté lors de la COP 21 de novembre 2015 prévoit de contenir l'élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2 oC par rapport aux niveaux préindustriels, "étant entendu que cela réduirait sensiblement les risques et les effets des changements climatiques".

Pour ce faire, le besoin de financement de nouvelles infrastructures s'élève à 100.000 milliards de dollars pour les 15 prochaines années...

Les entreprises européennes, championnes du monde du financement durable

Aujourd'hui, une entreprise interrogée sur deux (53%) a déjà mis en place une stratégie pour réduire son impact environnemental, et cet engagement a augmenté dans toutes les régions du monde cette année. Au niveau mondial, l'Europe est en tête (84,4%), suivie par le continent américain (54,3%), l'Asie (42,5%) et le Moyen-Orient (27,6%).

Pourtant, seulement 43% de ces entreprises communiquent activement sur cette stratégie. L'Europe est à nouveau en tête avec 2/3 des entreprises (64%) qui livrent des informations sur leur stratégie environnementale.

Les entreprises asiatiques se distinguent par une communication plus active cette année: en 2017, 28% d'entre elles divulguent leur stratégie en matière de protection de l'environnement, contre 19% en 2016.

D'autre part, 59% des entreprises interrogées ont élaboré un plan d'investissement pour réduire leur utilisation de ressources naturelles grâce à de nouveaux équipements ou à des infrastructures bas carbone par exemple: c'est le cas d'une large majorité des entreprises européennes (82,8%) et américaines (68,2%) ; au Moyen-Orient seulement 31,7% des entreprises ont amorcé cette démarche.

Accroître les investissements dans le climat...

L'étude révèle également que les investisseurs institutionnels demandent aux entreprises d'informer davantage sur les risques liés au réchauffement climatique. Les entreprises répondent à ces demandes, mais pas assez vite pour plus d'un investisseur sur deux (56%) qui décrivent le niveau de transparence actuel comme "très insuffisant".

C'est encore une fois en Europe que les attentes sont le plus importantes (pour 76% des investisseurs), suivie par le continent américain (66%), l'Asie (50%) et enfin le Moyen-Orient (30%).

Pourtant, l'attrait des investisseurs pour l'investissement durable ne cesse de croître: plus de 2/3 des investisseurs (68%) dans le monde ont l'intention d'augmenter leurs investissements verts pour accélérer la transition énergétique.

C'est notamment le cas en Europe où la quasi-totalité (97%) des investisseurs interrogés déclare vouloir augmenter ses poches dédiées à l'investissement durable, mais aussi sur le continent Américain (85%) et en Asie (68,3%). Les investisseurs du Moyen-Orient sont eux moins de 20% à vouloir favoriser l'investissement durable cette année.

Comment les entreprises sont-elles incitées à être plus transparentes sur le financement durable ?

En premier lieu, les entreprises sont encouragées par la valorisation de leur projet sur les marchés financiers (70%). La pression des investisseurs (68%) et les avantages fiscaux (58%) sont aussi des puissants moteurs pour augmenter leur niveau de transparence. En outre, les entreprises pensent que le fait de réduire leur impact environnemental et communiquer en toute transparence leur procurera un avantage concurrentiel.

Enfin, plus d'1/3 (36%) des entreprises disposant déjà d'une stratégie environnementale réfléchissent également à l'impact environnemental de leur chaîne d'approvisionnement, initiant ainsi un cercle vertueux...

La France, 3ème pays émetteur de Green Bonds

On recense aujourd'hui  221 milliards USD de Green Bonds labellisés, et 25% des obligations dans le monde sont directement en faveur du climat (dont plus de 60 milliards USD provenant de nouveaux émetteurs) .

La France est le 3ème pays émetteur de Green Bonds dans le monde, derrière les Etats Unis et la Chine et devant l'Allemagne. Mesurer l'impact sociétal devient donc une priorité pour les investisseurs : environ les trois quart des investisseurs européens (74%) affirment intégrer des critères de performance environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) dans leurs décisions. Ils ne sont qu' 1/4 en Asie et au Moyen Orient, mais cette proportion devrait augmenter rapidement puisque les gestionnaires d'actifs, qui ont des mandats mondiaux, adoptent de plus en plus une approche ESG.

Néanmoins, ils sont encore nombreux (79%) à penser qu'il existe des barrières qui les empêchent d'augmenter leurs investissements dans des Green Bonds : le manque d'opportunités crédibles mais aussi le manque de recherches et d'analyses sur le sujet, ou encore l'absence de standards plus identifiables.

En conclusion, pour Daniel Klier, Directeur de la stratégie du Groupe HSBC et Responsable de la Finance Durable : "La transition mondiale vers une économie verte est en marche, et pourtant les entreprises et les investisseurs avancent clairement à deux vitesses différentes. Si nous devons diriger le capital mondial vers des opportunités d'investissement bas carbone alors nous devons lever les barrières qui empêchent actuellement ces flux. Ceci exigera une plus grande disponibilité, plus de fiabilité et une meilleure comparaison des données concernant le climat. Cette exigence ne fera que s'amplifier à mesure que le marché aura une meilleure compréhension de la façon d'utiliser ces indicateurs efficacement."

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Placements : un appétit grandissant pour les "investissements verts"

Partenaires de Boursier.com