»
»
»
Consultation

Personnes âgées dépendantes : tout ce qui va changer !

Personnes âgées dépendantes : tout ce qui va changer !

La ministre de la Santé a promis aux Ehpad 430 millions d'euros sur 2018-2021 pour recruter environ 20.000 personnels dans les établissements de soins pour personnes âgées dépendantes. De plus, 100 ME iront à l'aide à domicile des personnes âgées.

Personnes âgées dépendantes : tout ce qui va changer !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les doléances des personnels des établissements d'hébergement pour les personnes âgées dépendantes (Ehpad) ont été entendues par le gouvernement... La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé que les Ehpad bénéficieront de 360 millions d'euros de crédits de 2019 à 2021, soit 143 millions de plus que prévu, afin de recruter des personnels soignants. Par ailleurs, 100 ME seront consacrés en amont à l'aide au maintien à leur domicile des personnes âgées...

La France compte actuellement 1,5 million de personnes de plus de 85 ans, un nombre qui devrait grimper à 4,8 millions en 2050. Les 30 janvier et 15 mars derniers, les personnels des Ehpad s'étaient mobilisés pour dénoncer leurs conditions de travail et le manque de moyens.

Une enveloppe correspondant à 20.000 postes supplémentaires

Les Ehpad recevront donc 360 millions d'euros de 2019 à 2021 pour recruter des personnels soignants, qui s'ajoutent aux 70 ME déjà mobilisés sur l'année 2018, soit 430 ME au total, a expliqué la ministre. Cette enveloppe correspond à la création de 20.000 postes supplémentaires, en équivalent temps plein.

Le gouvernement s'engage en outre à ce que la réforme de la tarification des Ehpad ne conduise à aucune baisse des dotations, ni en soins ni en moyens relatifs à la dépendance pour 2018 et 2019...

"Je n'ai pas fait le calcul du chiffrage global", a dit Agnès Buzyn devant la presse, à l'occasion d'une journée de travail de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie et de l'Assemblée des départements de France. "Tous les financements nouveaux vont être dans le PLFSS (le budget de la Sécurité sociale, ndlr) 2019", a-t-elle précisé.

Infirmiers de nuit et recours à la télémédecine

La ministre n'a pas tranché sur la question de la possible création d'une 2ème journée de solidarité afin de financer la prise en charge de la dépendance. Le débat est "ouvert" et des propositions doivent être faites "début 2019", a-t-elle déclaré.

Parmi les mesures prévues, 36 millions d'euros seront déployés pour généraliser la présence d'infirmiers de nuit dans les Ehpad d'ici à 2020, ce qui devrait permettre de "réduire les hospitalisations en urgence évitables". De plus, 40 ME d'euros seront alloués pour la période 2018-2022 à la généralisation de l'accès à la télémédecine en Ehpad.

100 millions pour la refonte de l'aide à domicile

Face au vieillissement de la population, le gouvernement entend aussi accentuer les efforts de prévention de la dépendance, et le maintien à domicile des personnes âgées, comme celles-ci le souhaitent dans leur majorité.

Dans cette logique, 100 ME seront consacrés en 2019 et 2020 à la refonte du mode de financement de l'aide à domicile. Un plan global de soutien aux aidants de personnes dépendantes est aussi prévu pour le développement de solutions de répit, avec l'accroissement de l'accueil de jour.

Un plan jugé insuffisant par les professionnels

Les premières réactions des syndicats de personnels soignants étaient assez mitigées mercredi. Force Ouvrière a rappelé qu'il y a aujourd'hui 608.000 résidents en Ehpad et 400.000 employés. "Il nous faudrait 200.000 salariés de plus. Les 20.000 postes annoncés, c'est une goutte d'eau !", a estimé FO.

Par ailleurs, Pascal Champvert, le président de l'Association nationale des directeurs au service des personnes âgées, a salué sur 'franceinfo' un pas en avant, mais a estimé que "le compte n'y est pas". Les 20.000 postes supplémentaires "représentent moins de dix minutes par poste par jour pour chaque personne âgée vivant en établissement. C'est mieux, mais ça n'est pas du tout ce qu'attendaient les personnes âgées, les familles et les professionnels. Nous attendons d'avoir le même nombre de professionnels dans les établissements que chez nos voisins européens, c'est-à-dire entre 8 et 10 professionnels pour 10 personnes âgées", a déclaré M. Champvert...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com