Pénurie de main d'oeuvre : le gouvernement met sur la table 1,4 MdsE !

Pénurie de main d'oeuvre : le gouvernement met sur la table 1,4 MdsE !

Le budget se répartira en 600 millions d'euros pour les PME consacrés à la formation des salariés, 560 millions consacrés à la formation des demandeurs d'emploi et 240 millions de prime à l'embauche en contrat de professionnalisation pour les demande

Pénurie de main d'oeuvre : le gouvernement met sur la table 1,4 MdsE !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le Premier ministre Jean Castex a présenté un plan doté d'un budget de 1,4 Milliard d'euros visant à réduire les tensions de recrutement sur le marché du travail en France, lors d'un déplacement à Châtellerault, dans la Vienne.

"L'objectif est clair : c'est de former 1,4 million demandeurs d'emploi en 2022", a déclaré le chef du gouvernement lors d'une visite dans un centre de formation, où il était accompagné de la ministre du Travail Elisabeth Borne.

Gâchis...

"Des demandeurs d'emploi qui ne retrouvent pas le chemin du travail et des secteurs qui peinent à recruter : c'est ce paradoxe - et ce gâchis ! - contre lequel nous nous donnons aujourd'hui les moyens de lutter", a expliqué Jean Castex sur son compte Twitter.

"Aujourd'hui, selon les études de la Banque de France, il y aurait au moins 300.000 emplois à pourvoir... Cela veut dire 10% du nombre de chômeurs, un petit peu plus même. Des emplois dans tous les secteurs d'activité et dans tous les niveaux de qualification", a encore souligné le Premier ministre dans son discours.

Menace pour la reprise

A la mi-juillet, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, s'était inquiété des difficultés de recrutement des entreprises en France, la qualifiant de principale menace à la reprise économique.

Le budget alloué par l'Etat se répartira en 600 millions d'euros pour les PME de moins de 300 salariés consacrés à la formation des salariés, 560 millions consacrés à la formation des demandeurs d'emploi et 240 millions de prime à l'embauche en contrat de professionnalisation pour les demandeurs d'emploi de longue durée, a précisé Matignon.

Problèmes de recrutement

Plusieurs secteurs, comme l'hôtellerie-restauration, ou plus récemment les transports, ont attiré récemment l'attention des pouvoirs publics sur leurs problèmes d'effectifs.

Selon la dernière enquête sur les besoins de main d'oeuvre de Pôle emploi, plus d'un établissement sur quatre envisage de recruter, et il s'agit dans 43% des cas d'un poste en CDI. Cette dynamique est portée par les établissements de petite taille, puisque deux projets de recrutement sur trois concernent des entreprises de moins de 9 salariés...

Les services aux particuliers demeurent le secteur le plus dynamique, avec 38% des intentions d'embauche, en hausse de 3% sur un an. Ils précèdent les services aux entreprises (24%, en repli toutefois de 7%). Le commerce (12%), l'agriculture (10%), l'industrie (8%) et la construction (8%) sont également très demandeurs !

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !