Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Péages : échec de l'opération promotion lancée en pleine crise des "Gilets jaunes"

Péages : échec de l'opération promotion lancée en pleine crise des "Gilets jaunes"

Seuls 100.000 automobilistes ont souscrit à l'offre lancée il y a un an par le gouvernement qui souhaitait désamorcer la grogne des "Gilets jaunes", selon 'Le Parisien'.

Péages : échec de l'opération promotion lancée en pleine crise des 'Gilets jaunes'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est un flop ! Lancée en février 2019, en pleine crise des "Gilets jaunes", l'offre de réduction de 30% du prix des péages n'a pas attiré le nombre d'automobilistes espéré. Alors que le gouvernement tablait sur le million de bénéficiaires, seules 100.000 personnes ont souscrit un abonnement pour profiter de tarifs préférentiels, selon les informations du 'Parisien'.

Pour rappel, suite à des négociations avec l'État, les sociétés concessionnaires, Vinci, APRR et Sanef, avaient finalement accepté d'accorder une réduction de 30% aux conducteurs qui effectuent au moins dix allers-retours par mois, sur le même tronçon d'autoroute, et cela quelle que soit la longueur du trajet.

Avec cette opération, le gouvernement, en pleine crise sur le pouvoir d'achat, entendait calmer la grogne du mouvement des "Gilets jaunes", alors que la hausse contractuelle des tarifs de péages du 1er février devait s'appliquer.

De trop nombreuses exceptions

2019 n'a en effet pas dérogé pas à la règle. Comme tous les 1er février, les tarifs des péages ont effet augmenté, conformément aux contrats signés entre l'Etat et les sociétés d'autoroute. L'année dernière, ils ont ainsi grimpé de 1,8% en moyenne, contre 1,3% en 2018. En 2020, la hausse du prix des péages était de 0,85%.

Si cette offre, qui peut sembler alléchante de prime abord, n'a pas su attirer les automobilistes, c'est parce qu'elle comporte de nombreuses exceptions. Cet avantage exclut en effet les conducteurs qui empruntent des portions d'autoroutes dotées d'ouvrages spécifiques, comme le tunnel du Mont-Blanc (Haute-Savoie) ou les concessions les plus petites (soit 12 sur les 20 que compte la France).

Pas assez de communication

De plus, la réduction ne s'applique pas non plus pour les trajets autoroutiers qui comportent des tronçons gérés par des concessions différentes. "Impossible, selon les gestionnaires, d'échanger les données pour comptabiliser ces allers-retours", explique 'Le Parisien'.

De son côté, le gouvernement met la faute sur les concessionnaires, qui n'auraient pas suffisamment communiqué sur l'offre. "100.000 abonnements au 31 décembre 2019, ce n'est clairement pas suffisant. Nous estimons que les concessionnaires n'ont pas suffisamment communiqué sur cette offre. Nous allons leur demander d'informer davantage", a affirmé le ministère des Transports au quotidien.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com