Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Paris au coeur des Fintech...

Paris au coeur des Fintech...

D'après les études de Savills, les sociétés de la fintech changent en moyenne de bureau 4 mois et demi après avoir bénéficié d'un financement en capital-risque.

Paris au coeur des Fintech...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Selon le Conseil international en immobilier Savills, la demande en bureaux des entreprises de la fintech va certainement bien résister après la fin de l'épidémie, alors que l'Europe se déconfine et que l'activité économique reprend dans le cadre d'une "nouvelle normalité". Ce constat s'explique avant tout par les évolutions structurelles survenues pendant le confinement... Avec la fermeture provisoire de la plupart des bureaux - y compris les banques, particuliers et professionnels ont dû rapidement s'adapter à de nouvelles conditions de vie

D'après Serge Vayer, Director Tenant Representation France : Je suis convaincu que la France et notamment Paris, aura un rôle important à jouer dans le domaine des Fintech et ce pour 3 raisons : i. sa situation de place financière internationale ; ii. l'accès à un pool de talents issus des univers de la finance et de l'ingénierie ; iii. un esprit d'innovation comme l'illustre notamment le succès de Station F. La pandémie a agi comme un formidable coup d'accélérateur à la numérisation des secteurs traditionnels de la banque et de la finance des grands pays européens."

Le lieu d'implantation des sociétés de la fintech importe tout particulièrement, selon Savills... Notamment pour les startups en 'early stage' souhaitant bénéficier d'une proximité avec les grands centres financiers, leurs clients et leurs concurrents. Elles s'installent dans un premier temps en incubateur ou en espace de coworking, puis déménagent ensuite dans des bureaux classiques adaptés à leur stratégie de recrutement. D'après les études de Savills, les sociétés de la fintech changent en moyenne de bureau 4 mois et demi après avoir bénéficié d'un financement en capital-risque.

Paris gagnant

Le Savills European Fintech Occupier Index classe les villes européennes les plus attractives pour les entreprises de fintech à la recherche d'un lieu où s'installer... En tête du classement, on retrouve Londres, Berlin, Paris, Barcelone et Manchester. Ces villes combinent une infrastructure préexistante en services financiers, une démographie favorable et un certain esprit d'innovation. Le tout, au sein d'un vivier de compétences avec des loyers relativement abordables dans un environnement économique attractif.

Grâce à des services financiers comptant parmi les meilleurs au monde, un accès à des talents issus des univers de la finance et de l'ingénierie ainsi qu'un environnement réglementaire favorable, Londres a attiré plus d'investissements en capital-risque dans des entreprises de la fintech qu'aucune autre ville européenne. Un choix évident pour de nombreuses sociétés du secteur ; la capitale du Royaume-Uni allie la présence de clusters de services financiers offrant un bon potentiel de croissance, à l'existence d'un excellent vivier de compétences. Trois universités londoniennes se placent d'ailleurs parmi les 100 meilleures universités au monde, d'après le classement The Times University Guide.

Concurrence affichée

La concurrence est cependant vive et les fintech basées à Londres cherchent maintenant à s'étendre à l'international... Berlin est rapidement en train de devenir la destination préférée des entreprises européennes de la fintechexplique ainsi Mike Barnes, Associate Savills European Research.Le nombre toujours croissant d'étudiants et de jeunes actifs dans la ville y fait souffler un vrai esprit d'innovation. L'Allemagne a ainsi déposé plus de brevets que tout autre pays européen en 2019, et Berlin héberge N26, l'une des néobanques à la plus forte croissance au monde. La capitale allemande propose par ailleurs des loyers prime 50% plus bas qu'à Londres."

L'Espagne accueille quant à elle 70 des entreprises européennes à la plus forte croissance... Barcelone, classée quatrième par Savills, a ces 5 dernières années attiré 182 millions d'euros d'investissement en capital-risque dans le secteur de la fintech. Avec un marché de l'emploi favorable aux nouvelles technologies et un coût du travail ainsi qu'un niveau des loyers de bureaux significativement moins élevés que Londres et Paris, Barcelone sait tirer son épingle du jeu." ajoute Mike Barnes.

Manchester apparaît elle aussi comme une alternative attractive et plus abordable que Londres. Savills note ainsi que de nombreuses grandes banques y ont implanté leurs services liés aux nouvelles technologies, parmi lesquelles Barclays, HSBC et Bank of America Merrill Lynch. La ville accueille également le plus d'entreprises de l'informatique et des télécoms du Royaume-Uni, excepté Londres.

Futur proche

Savills a par ailleurs identifié Dublin et Stockholm comme deux futurs centres de la fintech. Le vivier de compétences présent dans la capitale irlandaise couplée à une fiscalité avantageuse font qu'un certain nombre de grandes entreprises officiant dans les nouvelles technologies s'y sont implantées ces dernières années.

Dublin affiche par ailleurs des loyers abordables et une bonne qualité de vie. Stockholm accueille quant à elle Klarna, l'une des plus grandes fintechs européennes, valorisée à plus de 5,5 milliards de dollars. Fait notable, la ville a attiré plus d'1,5 milliards d'investissement en capital-risque fintech, ces 5 dernières années.

D'après Matthew Fitzgerald a commenté : Nous pouvons nous attendre à des innovations rapides et une croissance forte dans ce secteur, et donc, avec son expansion, à une hausse de la demande exprimée pour des espaces de bureaux. Alors que de nombreuses sociétés réfléchissent en ce moment à la manière dont elles comptent utiliser leurs surfaces dans le monde de l'après-Covid-19, la question du lieu d'implantation des entreprises n'a jamais été aussi cruciale pour leur survie."

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !