»
»
»
Consultation

Paradise Papers : Bernard Arnault se défend après les accusations

Le patron de LVMH, première fortune de France, affirme qu'il respecte toutes ses obligations fiscales...

Paradise Papers : Bernard Arnault se défend après les accusations
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Bernard Arnault, le PDG de LVMH, se défend dans le dossier des "Paradise Papers"... Il a déclaré mercredi qu'il respectait ses obligations fiscales, en réponse à un article du 'Monde' évoquant des "révélations" sur son patrimoine offshore dans le cadre de cette enquête menée par un consortium de journalistes, à partir de données du cabinet offshore Appleby.

"Tous les actifs évoqués dans cet article ont été constitués de manière parfaitement légale et sont naturellement connus des autorités fiscales", indique-t-il...

Immatriculation à Jersey

Concernant une vaste propriété détenue en Angleterre, le chef d'entreprise affirme qu'elle "est déclarée aux autorités fiscales françaises comme anglaises et a fait l'objet, depuis son acquisition, du paiement de l'impôt sur la fortune".

'Le Monde' évoque un terrain dont la valeur atteint 10 millions de livres (soit un peu moins de 15 millions d'euros), et des coûts de construction "bien supérieurs à trois millions de livres" (3,4 millions d'euros).

Les journalistes du 'Monde' décrivent dans le détail la société Bessington Investments Limited dont Bernard Arnault était le bénéficiaire, et qui est immatriculée sur l'île de Jersey.

"Effet journalistique"

Le mode de détention de cette propriété, de même que les autres actifs évoqués (yacht, fonds luxembourgeois) n'ont induit "aucun avantage fiscal", ajoute l'homme d'affaires, première fortune de France... "A aucun moment, tout cela n'est mentionné dans le journal alors que cela a été expliqué au rédacteur de l'article. Seule la recherche d'un effet journalistique était visée", poursuit-il...

L'enquête du 'Monde' pointe aussi du doigt le luxueux yacht de 101 mètres, le Symphony, détenu par une société maltaise, Sonata Yachting Limited. "Battant pavillon aux Caïmans, le navire acheté neuf en 2015 comporte notamment un héliport et une piscine de six mètres, à courant inversé et à fond de verre. Là aussi, ce sont des prête-noms qui dirigent et possèdent officiellement les parts de la société, mais elle appartient en réalité à LVMH", peut-on lire...

Dans les faits, le yacht est en fait loué, y compris à Bernard Arnault lui-même quand celui-ci souhaite l'utiliser, ce qui permet de justifier l'utilisation commerciale, et une TVA très avantageuse de 4,5%...

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Paradise Papers : Bernard Arnault se défend après les accusations

Partenaires de Boursier.com