Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Paracétamol : la chaîne de production relocalisée d'ici trois ans

Paracétamol : la chaîne de production relocalisée d'ici trois ans

L'exécutif a annoncé avoir lancé des travaux avec "Seqens, Upsa et Sanofi pour que, d'ici trois ans, la France soit en mesure de reproduire, conditionner et distribuer du paracétamol"...

Paracétamol : la chaîne de production relocalisée d'ici trois ans
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — D 'ici trois ans, le paracétamol devra être "made in France"... Quelques jours après l'appel du président Emmanuel Macron pour relocaliser certains médicaments, à l'issue d'une visite du site de Sanofi de Marcy-l'Etoile (Rhône), l'Etat a annoncé ce jeudi qu'il souhaitait d'ici trois ans contrôler sur le sol hexagonal l'ensemble de la chaîne de production du paracétamol.

"Des travaux sont ainsi engagés avec Seqens, Upsa et Sanofi pour que, d'ici trois ans, la France soit en mesure de reproduire, conditionner et distribuer du paracétamol, comme l'a souhaité le président de la République mardi dernier", détaille un communiqué conjoint de la secrétaire d'Etat auprès du ministère de l'Economie Agnès Pannier-Runacher et du ministre de la Santé Olivier Véran.

"Le 'jour d'après' doit être celui d'une indépendance et d'une autonomie retrouvées dans la production des biens essentiels. Nul ne peut concevoir que la France soit un jour dans l'incapacité de permettre à chacun d'accéder à des soins, à des traitements et à des médicaments", a ainsi affirmé le ministre.

Contribuer "à notre souveraineté en matière de santé"

De son côté, la secrétaire d'Etat a rappelé que le gouvernement va mobiliser "200 millions d'euros pour financer des projets de recherche et développement, et de nouvelles capacités de production de médicaments et dispositifs médicaux". "Grâce à cet investissement, nous allons relocaliser en France des emplois et des structures stratégiques qui contribuent à notre souveraineté en matière de santé, en coordination avec les autres pays européens", a-t-ajouté.

Pour le gouvernement, la crise sanitaire liée au Covid-19 a montré "l'urgence qu'il y a à agir ou à conforter" les pistes pour assurer la résilience de l'industrie de santé. Un rapport commandé en novembre dernier par le gouvernement faisait déjà plusieurs recommandations sur d'éventuelles pénuries de médicaments essentiels.

Un plan d'actions attendu

"Sur cette base, le CSF [Comité stratégique de filière des industries et technologies de Santé] élaborera un plan d'actions qui reposera sur le recensement de projets industriels pouvant faire l'objet de relocalisations, en tenant compte de leur faisabilité socio-économique, des externalités environnementales et sociales, ainsi que des critères d'éligibilité aux mesures de soutien nationales et européennes", explique le communiqué.

Pour rappel, durant le confinement, l'Agence du médicament avait décidé de restreindre la vente de paracétamol, recommandé pour combattre les symptômes liés au coronavirus, en pharmacie et sur Internet, face à la forte demande et les risques de "stockage inutile" au détriment de ceux qui en avaient besoin...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !