Obligation vaccinale des soignants : la CGT Santé maintient la pression

Obligation vaccinale des soignants : la CGT Santé maintient la pression

A partir de mercredi, tous les salariés des hôpitaux et des Ehpad ne possédant pas un schéma vaccinal complet ou s'ils n'ont pas reçu au moins une dose de vaccin pourront être suspendus, sans rémunération.

Obligation vaccinale des soignants : la CGT Santé maintient la pression
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — A compter de ce mercredi 15 septembre, l'obligation vaccinale contre le Covid-19 pour les professionnels exerçant dans un établissement de santé entrera en vigueur. Tous les salariés des hôpitaux et des Ehpad de France ne possédant pas un schéma vaccinal complet ou s'ils n'ont pas reçu au moins une dose de vaccin pourront être suspendus, sans rémunération.

Opposée à cette décision, la CGT Santé a appelé hier à une journée de mobilisation partout en France pour protester contre cette mesure. "La CGT est clairement pour une vaccination libre et consentie", a expliqué sur 'France Bleu Limousin' Florence Metge, secrétaire générale de la CGT Santé au CHU de Limoges.

"Il y a une nécessité de vaccination mais pas une nécessité telle qu'elle est menée à l'heure actuelle. On a depuis cette gestion de la crise que des mensonges. Comment les soignants qui ont un oeil un peu plus averti sur la vaccination peuvent avoir confiance quand on a eu tous ces discours qu'on a entendus sur les vaccinations ?", s'est-elle interrogée...

Vers une "catastrophe sanitaire" ?

Début septembre, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez avait d'ores et déjà mis en garde contre une possible "catastrophe sanitaire" dans les hôpitaux si "5 ou 10% du personnel s'en va" en raison de l'obligation vaccinale, tout en appelant au dialogue.

"J'ai rappelé au Premier ministre que nous sommes pour la vaccination, mais que l'obligation de vaccination, plus le pass sanitaire, créent de nombreuses tensions", avait-il indiqué à la presse à l'issue d'une rencontre avec Jean Castex.

"Plutôt que de contraindre, il fallait continuer à discuter"

"J'ai fait remarquer que même si 5 ou 10% des salariés de la santé ne se faisaient pas vacciner et quittaient [leur poste], les hôpitaux ne tournaient plus et donc il fallait prendre les choses différemment... Plutôt que de contraindre, il fallait continuer à discuter", avait estimé le leader syndical.

Selon la ministre de la Transformation et de la Fonction publique Amélie de Montchalin, invitée de 'Sud Radio' ce mardi, plus de 95% des fonctionnaires agents publics des hôpitaux ont reçu au moins une première dose du vaccin contre le Covid-19.

"Les derniers chiffres qu'on a eus, c'est que plus de 95%, 96% des fonctionnaires agents publics des hôpitaux sont aujourd'hui avec une première dose, que les 3-4% restants avaient l'intention de se faire vacciner, qu'il reste peut-être 1% d'agents dans les hôpitaux qui ne souhaitent pas se faire vacciner", a-t-elle détaillé...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !