Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Nissan tente de se remettre en ordre de marche

Nissan tente de se remettre en ordre de marche

Le renouvellement de la direction est désormais acté pour tenter de relancer le groupe en plein ralentissement...

Nissan tente de se remettre en ordre de marche
Crédit photo © Nissan

(Boursier.com) — La direction de Nissan est désormais en ordre de marche après avoir nommé l'Américain Stephen Ma, âgé de moins de 50 ans, au poste de directeur financier. Hitoshi Kawaguchi, chargé des affaires externes au sein du deuxième constructeur automobile japonais, ainsi que d'autres anciens dirigeants du groupe, vont quitter l'entreprise automobile...

Ces nouvelles nominations au sein de la direction du partenaire du groupe Renault sont qualifiées de "changement de génération", trois semaines après la désignation par Nissan de Makoto Uchida, 53 ans, le patron de ses activités en Chine, au poste de Directeur Général. Hiroto Saikawa avait admis en septembre dernier avoir profité de primes indues et démissionné mi-septembre...

Mission délicate

Makoto Uchida aura pour bras droit Ashwani Gupta, au poste de DG délégué. Les dirigeants, unanimement choisis par le conseil d'administration, oeuvreront donc au redressement du constructeur automobile après le scandale Carlos Ghosn. Il plancheront par ailleurs sur l'avenir de l'alliance avec le Français Renault.

Uchida gérait dans le passé les achats pour le compte de l'alliance Renault-Nissan et serait particulièrement apprécié par le constructeur français... Ashwani Gupta, âgé de 49 ans, a quant à lui rejoint Renault il y a une douzaine d'années, avant de travailler à divers postes au sein de l'alliance et pour Nissan, puis de prendre les fonctions de DG délégué de Mitsubishi...

Coupes sombres

Les nouveaux dirigeants de Nissan auront pour mission de relancer un groupe déstabilisé par des résultats commerciaux décevants et des résultats en chute libre sur fond "d'affaire Carlos Ghosn". L'évolution de l'alliance avec Renault fera partie des gros dossiers à régler au moment où PSA se rapproche de Fiat Chrysler qui avait aussi discuté avec Renault cet été sans pourvoir conclure de rapprochement...

Nissan avait profité de la publication de ses résultats trimestriels l'été dernier pour confirmer son intention de tailler profondément dans ses effectifs. Le constructeur automobile compte supprimer 12.500 emplois à travers le monde d'ici 2022 et réduire sa production pour tenter de se relancer. Fragilisé par le scandale lié à son ancien président Carlos Ghosn, Nissan est confronté à des ventes en berne et des coûts en hausse...

Le constructeur japonais continue de souffrir en Amérique du Nord en particulier, un marché où il doit faire face à une inflation de ses coûts liés aux rabais accordés aux automobilistes pour tenter de suivre le rythme des ventes de ses concurrents...

Plus mauvaise performance financière depuis 10 ans !

L'ancien directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa, avait expliqué que l'essentiel des réductions de capacités de production concerneraient des usines du groupe situées à l'étranger. Il avait ajouté qu'une nouvelle génération de dirigeants serait préparée pour prendre les rênes du groupe...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com