»
»
»
Consultation

Nicolas Hulot salue les gestes du gouvernement en faveur des 'Gilets jaunes'

Nicolas Hulot salue les gestes du gouvernement en faveur des 'Gilets jaunes'

L'ex-ministre de la transition écologique a jugé "nécessaire" et "incontournable" la décision du gouvernement de faire marche arrière sur les taxes sur les carburants, premier sujet de doléance des "Gilets jaunes".

Nicolas Hulot salue les gestes du gouvernement en faveur des 'Gilets jaunes'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Nicolas Hulot a salué mardi la décision du gouvernement de suspendre pour six mois plusieurs mesures de fiscalité verte face à la contestation des "Gilets jaunes". L'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire, qui s'exprimait sur la radio 'RTL', a cependant appelé Emmanuel Macron à ne pas renoncer à l'objectif climatique, notamment en mettant davantage à contribution les grandes entreprises.

"Je salue une décision que je trouve, dans le contexte actuel qui désole tout le monde, nécessaire, incontournable, courageuse et de bon sens, et qui n'injurie pas le futur", a ainsi déclaré Nicolas Hulot. "On reparlera du long terme quand les choses se seront apaisées", a-t-il ajouté.

Moratoire de 6 mois et "large débat" sur les impôts

Après trois semaines de manifestations de Gilets jaunes émaillées de violences, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé mardi un moratoire de 6 mois sur la taxe carbone sur les carburants, ainsi que la suspension pendant six mois de la hausse des prix du gazole non routier. Il s'est aussi engagé à ce qu'il n'y ait pas de hausse du tarif de l'électricité d'ici à mai 2019, et a reporté de six mois l'alourdissement du contrôle technique automobile initialement prévu au 1er janvier prochain.

Le Premier ministre a également annoncé l'ouverture, du 15 décembre au 1er mars, d'un "large débat sur les impôts et les dépenses publiques", qui aura lieu au niveau national et sur tout le territoire. "Ce débat devra déboucher sur des solutions concrètes", a-t-il promis avant de conclure que "c'est maintenant le temps du dialogue".

Les multinationales "organisées pour échapper à l'impôt"

"L'enjeu écologique, il ne se fera pas contre les Français", a encore souligné Nicolas Hulot. "Les Français ont envie qu'il y ait un partage équitable de l'effort et des recettes, ils ont une soif de justice sociale et d'équité fiscale", a-t-il poursuivi.

"Comment voulez-vous faire entendre raison quand les gens ont l'impression que les entreprises, et notamment les multinationales, par un système d'optimisation fiscale en toute légalité mais en toute immoralité, se sont organisées pour échapper à l'impôt, à la solidarité et à la cause environnementale ?", a-t-il lancé.

L'ancien ministre a appelé le chef de l'Etat à porter en priorité au niveau européen la lutte contre l'optimisation fiscale et la taxe sur les transactions financières.

Castaner invite Gilets jaunes et Marcheurs pour le climat à ne pas venir samedi à Paris

Par ailleurs, Nicolas Hulot a estimé que "le moment n'est pas opportun pour défiler pour le climat", alors que dans le cadre d'un mouvement mondial, 60 associations ont appelé à une Marche pour le climat, samedi, à Paris, où certains Gilets jaunes entendent eux aussi revenir manifester.... "Je trouve que ce n'est pas le moment, parce que c'est un risque de confrontation supplémentaire et de confusion des messages", a dit Nicolas Hulot. La veille, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, avait lui aussi invité les initiateurs de la Marche pour le climat à ne pas la maintenir.

Après les annonces faites par Edouard Philippe, les réactions des "Gilets jaunes" semblaient partagées, mardi soir, entre ceux souhaitant poursuivre le mouvement et manifester à nouveau samedi pour un "Acte IV", et ceux souhaitant suspendre le mouvement et dialoguer avec le gouvernement. Christophe Castaner a invité "les Gilets jaunes raisonnables à se désolidariser des extrêmes et à ne pas se rassembler à Paris samedi prochain". Il a lancé un "appel au calme" et a annoncé que "des forces supplémentaires" seront mobilisées samedi du côté du maintien de l'ordre.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com