Niantic, l'éditeur de "Pokemon Go", va créer un métavers

Niantic, l'éditeur de "Pokemon Go", va créer un métavers

La firme californienne Niantic vient de lever 300 millions de dollars, qui seront consacrés à la création d'un métavers, un univers parallèle dans lequel les internautes peuvent mener une seconde existence via un avatar virtuel.

Niantic, l'éditeur de 'Pokemon Go', va créer un métavers
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Niantic , l'éditeur du jeu vidéo "Pokémon Go", créé par Nintendo, est désormais valorisé 9 Milliards de dollars, depuis le succès cette semaine d'une levée de capitaux de 300 millions de dollars auprès du fonds new-yorkais Coatue. Niantic, qui n'est pas coté en Bourse, pèse désormais plus lourd que le géant français du jeu vidéo Ubisoft (environ 5,5 Mds$ de capitalisation boursière).

La firme californienne entend consacrer ces fonds à la création d'un métavers, c'est-à-dire un univers parallèle où tout un chacun peut mener une seconde existence via son avatar virtuel. Comme d'autres grands acteurs d'internet dont Meta (ex-Facebook) et Nvidia, Niantic mise sur le métavers pour accélérer sa croissance dans les années à venir...

Un leader des jeux en réalité augmentée

Nintendo a lancé le jeu à succès Pokémon Go en 2016 via sa filiale Pokémon Co. qui détient la licence du jeu. Mais le géant japonais des jeux vidéo a confié le développement du premier jeu vidéo mobile en réalité augmentée au studio américain Niantic, et ce dernier s'est imposé comme l'un des leaders mondiaux des applications de jeu usant de la réalité augmentée. Pokémon Go a généré plus de 5 milliards de dollars de revenus depuis sa sortie il y a cinq ans, et Niantic aurait perçu une quote-part estimée à près de 30%.

Le projet de métavers imaginé par le PDG de Niantic, John Hanke, s'est cependant construit en opposition avec celui de Mark Zuckerberg, le patron de Meta (ex-Facebook), que Hanke a même qualifié en août dernier de "cauchemar dystopique".

Un monde virtuel, mais adossé au monde physique

"Chez Niantic, nous croyons que les êtres humains sont plus heureux lorsqu'un monde virtuel les guide vers un monde physique [...] Contrairement à un métavers science fictionnel, un vrai-monde de métavers utilisera la technologie pour améliorer notre expérience du monde tel que nous le connaissons depuis des milliers d'années", avait-il alors écrit sur son blog.

"Pokémon Go" utilise la caméra des smartphones pour placer des objets virtuels dans l'environnement physique. Sur ce modèle, le métavers de Niantic entend lui aussi mêler réel et virtuel, plutôt que de créer un monde 100% imaginaire accessible via un casque 3D.

Des outils destinés aux utilisateurs-développeurs

Niantic veut déployer plus largement sa plateforme LightShip, qui a été lancée au début du mois. Elle donne accès à des outils permettant à ses utilisateurs-développeurs de concevoir des contenus en réalité augmentée. Niantic a aussi lancé un fonds (doté de 20 millions de dollars) qui va financer des firmes axées sur la réalité augmentée.

Par ailleurs, fin octobre, Nintendo et Niantic ont lancé un nouveau jeu mobile en réalité augmentée, "Pikmin Bloom", basé sur un concept semblable à celui de Pokémon Go. Le jeu est tiré de l'univers des créatures Pikmim, créé en 2002 par Shigeru Miyamoto, le créateur des célèbres Zelda, Mario et autres Donkey Kong.

Pour en savoir plus sur les jeux-vidéo avec eToro.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !