Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Mutuelles : l'envolée des prix se poursuit !

Mutuelles : l'envolée des prix se poursuit !

Entre hausse des frais de santé et crise sanitaire, les prix des mutuelles ont fortement augmenté cette année, selon une étude menée par Meilleurtaux.com...

Mutuelles : l'envolée des prix se poursuit !

(Boursier.com) — "Jamais les tarifs n'ont été aussi élevés en France !", rapporte au 'Parisien' Fabien Soccio, expert assurance chez Meilleurtaux.com, qui a mené une étude sur l'évolution des prix cette année sur près d'un million de tarifs pratiqués aux mois d'août et de septembre.

Si la hausse concerne les trois profils-type établis (les jeunes, les familles et les seniors), les seniors restent les plus impactés. Pour un contrat couple en garanties renforcées, choisi par 20% des plus âgés, la facture annuelle s'élève désormais à 2.871 euros en moyenne cette année, contre 2.560 euros l'an dernier, soit une hausse de 12,1%

"En 2020, 15 départements ont franchi le cap des 3.000 euros de cotisation annuelle pour un couple seniors en garanties renforcées. C'est plus de 176 euros de hausse moyenne en un an", a détaillé le porte-parole au quotidien...

Paris en tête

A Paris, les tarifs atteignent des records avec une facture annuelle de 3.247 euros pour un couple de retraités (contre 2.834 euros un an plus tôt). Elle s'élève à 3.195 euros dans les Hauts-de-Seine, 3.181 euros dans les Alpes-Maritimes et 3.168 euros les Bouches-du-Rhône.

Les prix sont également au-dessus de la moyenne en Seine-Saint-Denis (3.123 euros), dans le Pas-de-Calais (3.116 euros) ou encore en Haute-Corse (3.081 euros). La Mayenne (2.719 euros), le Haut-Rhin (2.178 euros) et le Bas-Rhin (2.198 euros) sont les départements où les mutuelles coûtent le moins cher...

Hausse des frais de santé et crise sanitaire

Selon Fabien Soccio, "cette année est particulière"... En effet, la hausse habituelle des frais de santé, d'environ 4% chaque année, a été accompagnée par la mise en oeuvre du dispositif "100% Santé", par la possibilité à partir de décembre prochain de résilier à tout moment son contrat et par les incertitudes sur "le maintien des droits quand on annonce 800.000 suppressions d'emplois", a-t-il précisé.

"Aujourd'hui, on est dans un climat incertain et trouble avec la crise du coronavirus, l'instauration du 100% Santé et d'une taxe qui représente environ 1,5 milliard d'euros. Tout ça pèse sur les mutuelles santé dans un climat où, déjà, l'équilibre des contrats n'était pas assuré", a-t-il également souligné sur 'Europe 1'.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !