»
»
»
Consultation

Muriel Pénicaud apporte des précisions sur la réforme de l'assurance chômage

Muriel Pénicaud apporte des précisions sur la réforme de l'assurance chômage

La ministre du Travail était l'invitée d'RTL, où elle a donné quelques informations supplémentaires sur la réforme de l'assurance chômage dont le texte sera présenté en avril prochain...

Muriel Pénicaud apporte des précisions sur la réforme de l'assurance chômage
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Prévu en avril prochain, le projet de loi sur l'assurance chômage prend forme petit à petit... Invitée sur RTL ce matin, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a apporté quelques indications supplémentaires sur cette réforme...

5 ans d'expérience minimum

Les salariés qui démissionnent auront droit au chômage... La question qui se pose est de savoir dans quelle mesure ils y auront accès et à quel niveau de rémunération. Muriel Pénicaud affirme que "cela concernera tous les salariés qui ont au moins 5 ans d'expérience".

Une autre condition s'ajoutera cependant à ces 5 ans d'expérience. En l'occurrence, les personnes qui démissionnent devront avoir un projet, que ce soit "une création d'entreprise, un projet de changer de métier, de reconversion".

La ministre veut ainsi éviter que des salariés en poste, avec un contrat longue-durée ne se mettent en danger et quittent leur emploi trop facilement... Entre 3.000 et 50.000 personnes seront concernées chaque année par ce dispositif, selon Muriel Pénicaud.

Plus de contrôles

D'autres mesures s'inscrivent également dans ce projet, comme le droit à une indemnité chômage de 800 euros par mois pendant 6 mois pour les petits indépendants en liquidation judiciaire. Les demandeurs d'emploi seront également plus contrôlés... Les équipes chargées de traquer les fraudeurs vont en effet passer de 200 à 600 agents d'ici fin 2018.

L'un des axes de travail du gouvernement se porte aussi sur la réduction des contrats de travail courts. Les branches professionnelles auront jusqu'à la fin de l'année pour prendre des mesures et se fixer des objectifs quantitatifs et qualitatifs. En cas de mauvais résultats, le gouvernement instaurera alors un système de "bonus-malus", à l'égard des entreprises...

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com