»
»
»
Consultation

Moody's ne croit pas aux objectifs de réduction des déficits de la France

Moody's ne croit pas aux objectifs de réduction des déficits de la France

La France risque de ne pas atteindre ses objectifs en matière de réduction de son déficit budgétaire en 2014 et 2015, estime l'agence de notation...

Moody's ne croit pas aux objectifs de réduction des déficits de la France
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Moody's fait part de ses doutes sur la capacité de la France à tenir ses objectifs budgétaires dans une étude publiée lundi soir. "Si les nouvelles orientations retenues par le gouvernement français semblent globalement favorables à la compétitivité générale du pays, le risque lié à la mise en oeuvre de ce programme est toutefois significatif du fait de son ampleur sans précédent, des contours encore imprécis d'un grand nombre de mesures, des tensions politiques ambiantes et de la fragilité de la croissance économique", souligne l'agence. En conséquence, même si le déficit est appelé à conserver une trajectoire baissière, le pays n'apparaît pas en mesure d'atteindre ses objectifs budgétaires en 2014 et 2015.

Le gouvernement espère ramener le déficit public à 3,8% de PIB fin 2014, après 4,3% fin 2013, avant d'atteindre la limite européenne de 3% fin 2015. A l'image de Moody's, le Fonds monétaire international a estimé début juillet, que la France allait manquer ses objectifs de réduction du déficit public en raison d'une croissance économique plus faible que prévu par l'exécutif. de son côté, la Cour des comptes anticipe un déficit à 4,0% fin 2014, voire davantage si la croissance est inférieure à 1%.

Croissance atone

La mise en oeuvre du programme du gouvernement s'annonce d'autant plus ardue dans un contexte de croissance atone, estime Moody's. De manière générale, l'agence estime que la France continue à se montrer moins performante que les autres pays notés Aa1 sur le plan budgétaire, d'où sa perspective négative, et sensiblement moins performante que les pays Aaa. Si actuellement l'écart entre la France et le Royaume-Uni (Aa1, perspective stable) en termes de niveau global de dette et de déficit public n'est pas particulièrement marqué, le R-U affiche néanmoins de meilleurs antécédents en termes d'assainissement budgétaire, le poids de sa dette est appelé à être moins élevé et le pays a, par ailleurs, déjà été en mesure de mettre à exécution un programme d'économies de grande ampleur depuis 2010.

Moody's a maintenu en début d'année la note souveraine de la France à Aa1, avec une perspective négative, invoquant la baisse continue de la compétitivité de l'économie française et les risques d'un nouvel affaiblissement de la solidité financière du pays. L'agence de notation avait déjà alors exprimé des doutes sur le réalisme des objectifs du gouvernement, estimant que la mise en oeuvre et l'efficacité du "pacte de responsabilité" proposé par le chef de l'Etat risquaient de se heurter à la persistance de rigidités sur les marchés du travail, des biens et des services ainsi qu'à des tensions sociales.

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com