»
»
»
Consultation

Médicaments : les pharmaciens pourront les vendre sur internet

Médicaments : les pharmaciens pourront les vendre sur internet

Encadrer les ventes en ligne de médicaments est légitime, mais peut-on véritablement contrôler ?

Médicaments : les pharmaciens pourront les vendre sur internet
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — En Conseil des Ministres du 19 décembre, Marisol Touraine a présenté une ordonnance relative au renforcement de la sécurité de la chaîne d'approvisionnement des médicaments... Par cette ordonnance, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé entend encadrer la vente de médicaments sur internet et lutter contre la vente de médicaments falsifiés. La Ministre prévoit donc un encadrement des activités de courtage de médicaments et, de fabrication, d'importation, ou de distribution de matières premières à usage pharmaceutique. En fait, ce cadrage gouvernemental des ventes de médicaments ouvre la possibilité aux officines de pharmacies de vendre directement leurs médicaments sur la toile.

"Décision brutale"
Cette modalité de dispensation de médicaments est cependant réservée aux seuls pharmaciens "ayant obtenu une licence pour créer une officine de pharmacie physique et, "relève de l'entière responsabilité du pharmacien", D'ailleurs, la libéralisation des ventes n'est pas totale puisque seul le commerce de médicaments en libre accès est autorisé. La vente sur le web est donc encadrée d'autant que l'ordonnance de Marisol Touraine prévoit qu'elle soit "soumise aux règles de déontologie applicables à l'officine". L'Ordre des Pharmaciens estime cette "décision brutale, et met en avant les risques...

Quel véritable contrôle ?
Si l'ordonnance de Marisol Touraine prévoit d'instaurer des sanctions pénales "en cas de manquement aux nouvelles obligations créées", le texte manque de précision sur les modalités de contrôle et d'encadrement. Pourtant les chiffres sont affligeants quant aux ventes illicites de médicaments sur la toile. Le flou demeure également sur le contrôle des ventes effectuées par des sites implantés hors des frontières. Pourtant là, le bât blesse...

Les saisies des douanes ont triplé en 2012
Selon l'Organisation mondiale de la Santé, environ 50% des médicaments vendus sur internet seraient des contrefaçons. Ils peuvent contenir des substances actives non mentionnées sur l'étiquette, être périmés ou altérés par des conditions de stockage ou de transport inadaptés. Les médicaments falsifiés ou de contrefaçon représentent d'ailleurs 25% des marchandises de contrefaçon saisie aux frontières de l'Union européenne. Ils sont aussi le produit le plus souvent bloqué par les douanes françaises. En 2012, elles ont déjà confisqué 427.000 médicaments de contrebande et de contrefaçon, dont plus de 356.800 à Roissy. Leurs prises sont 3 fois plus importantes qu'en 2011.

©2012-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com