McDonald's : l'UFC-Que Choisir dénonce des partenariats publicitaires dissimulés à destination des enfants

McDonald's : l'UFC-Que Choisir dénonce des partenariats publicitaires dissimulés à destination des enfants

L'association de défense des consommateurs a porté plainte contre McDonald's France pour "pratiques commerciales trompeuses"...

McDonald's : l'UFC-Que Choisir dénonce des partenariats publicitaires dissimulés à destination des enfants
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après avoir repéré sur les réseaux sociaux des partenariats qui ne disent pas leur nom avec de très jeunes influenceurs, l'UFC-Que Choisir a annoncé ce mercredi avoir déposé plainte contre le groupe McDonald's France devant le Tribunal judiciaire de Paris pour "pratiques commerciales trompeuses".

"Un logo reconnaissable, des slogans accrocheurs et 1,9 million de repas servis chaque jour qui en font en France le leader de son secteur, 'McDo' a développé une communication forte et subtile autour de valeurs flatteuses... Mais la réalité se révèle cependant moins brillante", dénonce l'association de défense des consommateurs.

Elle accuse l'entreprise de faire "discrètement appel au renfort de jeunes influenceurs pour inciter leurs communautés constituées d'enfants déjà acquis à consommer les produits McDo à l'aide de mises en scènes identiques".

Pas de mention de l'existence d'un partenariat

L'UFC-Que Choisir pointe notamment du doigt des vidéos sur YouTube... "Les plus populaires 'jouent' au restaurant à la maison, munis d'impeccables emballages estampillés McDo, ou déballent des colis 'surprises' dont ils ne manquent pas, entre deux remerciements appuyés à leur généreux bienfaiteur, de détailler les jouets à retrouver dans les "Happy Meal"... avec rappel des dates de disponibilité", explique l'association des consommateurs.

"Le tout sans mentionner l'existence d'un partenariat", ajoute-t-elle, avant de rappeler que "dissimuler la nature publicitaire d'un message, laissant ainsi croire à la communauté d'un influenceur, à un conseil désintéressé, est une pratique commerciale trompeuse sanctionnable". Pour l'UFC-Que Choisir, cette pratique "contredit le positionnement vertueux affiché par McDonald's France".

"Les réseaux sociaux s'apparentent à un no man's land juridique"

En outre, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) explique sur son site que, depuis 2010, le placement de produit est autorisé "uniquement dans les oeuvres cinématographiques, les fictions audiovisuelles et les clips vidéo, sauf lorsque ces programmes sont destinés aux enfants", précisant qu'"il est interdit dans les autres programmes".

Toutefois, rien n'interdit aux marques de collaborer avec des enfants influenceurs sur les réseaux sociaux. "Les réseaux sociaux s'apparentent à un no man's land juridique qui profite à l'autorégulation", affirme l'association de défense des consommateurs...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !