»
»
»
Consultation

Maritime : Eurotunnel va faire appel de la décision britannique concernant les ferrys

La Commission de la concurrence britannique a tranché

Maritime : Eurotunnel va faire appel de la décision britannique concernant les ferrys
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Commission de la concurrence britannique a tranché : Eurotunnel n'aura plus le droit d'opérer des ferrys au port de Douvres ! Dans son rapport final, le régulateur a estimé que le rachat de trois navires SeaFrance par l'opérateur du tunnel sous la Manche, qui les opère sous la marque "MyFerryLink", risquait d'avoir un impact haussier sur les prix, compte tenu de sa part de marché globale, qui dépasserait 50% sur la liaison... Cela confirme les données préliminaires que la "CC" avait dévoilées en février dernier, lorsqu'elle avait déjà fait part de son scepticisme sur la situation.

Manque de concurrence

Le régulateur estime qu'Eurotunnel a repris les ferrys de SeaFrance pour empêcher l'opérateur DFDS/LD de les acheter, craignant que celui-ci ne rachète des navires à bon prix et n'en profite pour tirer les tarifs vers le bas... Il a en outre établi qu'en cas d'inaction de sa part, l'un des trois acteurs présents sur la ligne Douvres / Calais jetterait l'éponge, laissant Eurotunnel avec une part de marché plus importante encore.

Alastair Smith, en charge de l'enquête au sein de la CC, a souligné que la concurrence n'avait rien à gagner de voir Eurotunnel, déjà à la tête de 40% de parts de marché, entrer sur le marché des ferrys, particulièrement quand il l'a fait pour empêcher un concurrent d'acquérir des navires. La décision a donc également été inspirée par le risque de voir un opérateur quitter le marché, compte tenu de ses capacités. Les clients seront plus avantagés s'il existe deux compagnies de ferrys indépendantes en concurrence avec le tunnel que si l'une des deux est détenue par Eurotunnel, a-t-il ajouté.

Vente des bateaux ?

La CC explique qu'avant qu'Eurotunnel bénéficiera d'une période de transition pour céder ses deux plus gros navires à un acquéreur ou plusieurs acquéreurs qu'il devra agréer. Techniquement, Eurotunnel se verra interdire d'opérer un service de ferry pendant deux ans à Douvres avec n'importe quel navire, et pendant dix ans avec les bâtiments "Berlioz" et "Rodin". En alternative à cette interdiction, la société pourra vendre les deux bateaux, mais continuera à se voir interdire d'opérer un service de ferry avec quelque bateau que ce soir à Douvres pour deux ans.

Eurotunnel fera appel

Eurotunnel n'a pas tardé à réagir ce jeudi, en annonçant sa décision de faire appel de la décision, qu'il juge incompréhensible et gravement disproportionnée. L'opérateur du tunnel explique d'une part que la décision ne repose sur aucun fait concret, mais uniquement une conjonction aléatoire, qu'elle organise de fait l'activité maritime du détroit en duopole, au détriment du consommateur et qu'elle interdit l'accès à un port, en contradiction totale avec la libre circulation en vigueur en Europe. En outre, le groupe juge que cette décision prive les deux ports de recettes significatives et qu'elle ignore la volonté du Tribunal de Commerce de Paris d'assortir la cession des actifs de SeaFrance d'une interdiction de revente de 5 ans. Pour Eurotunnel, cette décision va entraîner une hausse et non une baisse des prix...

©2013-2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Maritime : Eurotunnel va faire appel de la décision britannique concernant les ferrys

Partenaires de Boursier.com