»
»
»
Consultation

Manifestations : timide mobilisation syndicale

Manifestations : timide mobilisation syndicale

Les manifestations contre la politique sociale d'Emmanuel Macron ont mobilisé un peu plus, mardi, que celles précédant l'été, qui n'avaient pas été très suivies. 160.000 personnes ont défilé en France, selon le gouvernement, 300.000 pour la CGT.

Manifestations : timide mobilisation syndicale
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que le remaniement ministériel tarde à se concrétiser, des milliers de Français sont descendus dans les rues françaises, mardi, pour protester contre la politique sociale d'Emmanuel Macron. Entre 190 et 200 rassemblements se sont tenus dans l'hexagone, selon la CGT.

Au total, 160.000 personnes ont défilé sur le territoire, selon le ministère de l'Intérieur, et 300.000 selon la CGT. A Paris, près de 11.500 personnes ont participé à la manifestation, selon la police. Elles étaient 50.000, selon la CGT...

Craintes pour la survie du modèle social français

La mobilisation a été plus forte que lors de la dernière manifestation de ce type, qui n'avait réuni que 2.900 personnes à Paris selon la police et 15.000 selon les organisateurs. La mobilisation interprofessionnelle que la CGT avait menée en solitaire le 19 avril dernier avait, elle, réuni 11.500 personnes à Paris et 108.000 en région, selon les autorités...

Pour cette première journée de mobilisation depuis la veille de l'été, la CGT, FO, Solidaires, les étudiants de l'Unef et les lycéens de l'Unl protestaient contre une politique planifiant selon eux "la destruction de notre modèle social".

La CFDT n'a toutefois pas participé au mouvement. Son secrétaire général, Laurent Berger, a jugé lundi que les organisations syndicales devaient avancer des "propositions innovantes" plutôt que d'organiser des manifestations aux "relents politiques".

Pascal Pavageau (FO) dénonce la "vision d'individualisation" de Macron

9 organisations de retraités étaient mobilisées pour dénoncer la sous-indexation des pensions par rapport à l'inflation, ainsi que 5 des 9 syndicats de la fonction publique (CGT, Fédération autonome, FO, FSU et Solidaire) pour réclamer notamment le dégel de leur rémunération.

Le leader de la CGT, Philippe Martinez, a jugé mardi soir sur 'RTL' qu'il s'agissait d'"une journée de mobilisation réussie, animée, avec des revendications bien présentes". Interrogé sur le remaniement gouvernemental attendu, il a estimé que "c'est pas les hommes et les femmes qu'il faut changer, c'est la ligne politique du gouvernement, revenir vers plus de social, plus d'égalité".

Quant à Pascal Pavageau, le secrétaire général de Force ouvrière, il a dénoncé sur 'Europe 1' la vision d'"individualisation" et "sans valeur républicaine" d'Emmanuel Macron. "C'est une vision d'individualisation, du chacun pour soi, sans les valeurs républicaines. Je ne parle pas de l'individu, je parle de la vision", a-t-il dit...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com