»
»
»
Consultation

Macron promet d'amender le texte sur le "secret des affaires"

Macron promet d'amender le texte sur le "secret des affaires"

Le ministre de l'Economie a présenté ses voeux à la presse...

Macron promet d'amender le texte sur le 'secret des affaires'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les craintes de la presse française sur la mise en place d'un "secret des affaires" dans la loi Macron, exprimées mercredi dans une tribune publiée notamment sur le monde.fr, semblent avoir été entendues. Le ministre de l'Economie a promis jeudi d'amender ce texte controversé. "La liberté de la presse est essentielle", a-t-il déclaré lors de ses voeux à la presse jeudi. "Et en aucune façon le texte que je porte n'a cherché à restreindre la liberté de la presse."

"Plusieurs amendements seront apportés" au projet de loi sur la croissance et l'activité débattu actuellement à l'Assemblée nationale, a ajouté Emmanuel Macron. Lors de l'examen en commission spéciale à l'Assemblée, le texte avait été amendé pour instaurer ce secret des affaires, une disposition visant à lutter contre l'espionnage industriel. Au niveau pénal, "la responsabilité des lanceurs d'alerte ne pourra être engagée", a précisé Emmanuel Macron. Par ailleurs, une exception sera prévue "de manière explicite", "dès lors qu'il s'agit de la liberté d'expression et de la liberté d'information". Quant à une mesure de protection des sources journalistiques, promise par le président François Hollande, elle "ira jusqu'à son terme", a-t-il dit. "Ce texte chemine".

"Nouvelle arme de dissuasion massive"

Titres de presse, agences ou des sociétés de production s'inquiètent de son impact. "Sous couvert de lutte contre l'espionnage industriel, le législateur instaure comme nouvelle arme de dissuasion massive contre le journalisme un 'secret des affaires' dont la définition autorise ni plus ni moins une censure inédite en France", estiment les signataires de la tribune.

Le "secret des affaires" défini dans l'amendement recouvre "une information non publique, qui fait l'objet de mesures de protection raisonnables" et qui a "une valeur économique". Or, pour ces journalistes, le texte "laisse la libre interprétation aux seules entreprises de ce qui relèverait désormais du 'secret des affaires'". "Autrement dit, avec la loi Macron, vous n'auriez jamais entendu parler du scandale du Mediator ou de celui de l'amiante, de l'affaire Luxleaks, UBS, HSBC sur l'évasion fiscale, des stratégies cachées des géants du tabac, mais aussi des dossiers Elf, Karachi, Tapie-Crédit lyonnais, ou de l'affaire Amésys", écrivent les signataires.

©2015-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com