»
»
»
Consultation

Louis Gallois précise sa position sur le gaz de schiste...

Louis Gallois précise sa position sur le gaz de schiste...

L'ex-PDG d'EADS a rappelé qu'il suggérait de travailler sur le développement de techniques propres

Louis Gallois précise sa position sur le gaz de schiste...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Auditionné par la commission des affaires économiques et la commission des finances du Sénat sur son rapport relatif à la compétitivité, Louis Gallois a fait une mise au point importante sur la question des gaz de schiste : "Je conseille de poursuivre la recherche sur les techniques d'exploitation... J'ai bien dit "les techniques", a répété l'ex-PDG d'EADS.

Privilégier la recherche de techniques d'exploitation propres
"Actuellement, telle qu'elle est pratiquée aux Etats-Unis, l'exploitation peut présenter des risques", a reconnu Louis Gallois, appelant le gouvernement à s'interroger sur cette question : "Comment exploiter de manière propre cette ressource"? Si la loi de 2011 sur la fracturation hydraulique prévoit la création d'une commission d'experts, représentant l'ensemble de la société civile et chargée de contrôler de manière permanente l'évolution des techniques, le Sénat est le seul à avoir désigné son unique représentant. La moitié de 22 membres la composant doivent être nommés par le ministère de l'Energie...

Se tourner vers de nouvelles énergies?
Louis Gallois préconise, comme 21 industriels qui ont lancé un appel en ce sens au mois de septembre, de ne pas se priver de ressources énergétiques importantes. La seule estimation, très critiquée, indique que la France pourrait posséder l'équivalent de 90 années de consommation actuelle de gaz mais le pays n'a jamais effectué ses propres estimations. En revanche, selon un rapport des ministères de l'Energie et des Finances publié en 2012, le gaz de schiste pourrait alléger de cinq milliards d'euros par la balance commerciale.

Transition énergétique
Mais pour les fervents opposants au gaz de schiste, cette solution n'est pas la bonne, à l'heure où le pays doit se diriger vers la transition énergétique. "Gallois nous ressort le gaz de schiste. Quand l'ancien patron de la SNCF veut faire prendre un train de retard à la France", avait déploré l'euro-député EELV, Yannick Jadot sur Twitter, au moment de la publication du rapport. Matignon aurait de toute façon enterré la mesure...

©2012-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com