Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Loi travail : les syndicats veulent frapper encore plus fort !

Loi travail : les syndicats veulent frapper encore plus fort !

Le mot d'ordre est désormais celui de la grève reconductible. Une situation qui, dans de nombreux secteurs, pourrait conduire à la paralysie du pays...

Loi travail : les syndicats veulent frapper encore plus fort !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que la mobilisation contre la loi Travail montre des signes d'essoufflement, les syndicats sont en ordre de bataille pour frapper plus fort : paralyser le pays afin d'obtenir un retrait du texte... Ils rappellent qu'en 2006, bien que le Contrat première embauche ait été adopté à l'Assemblée nationale avec l'utilisation de l'article 49-3 de la Constitution, le gouvernement de Dominique de Villepin a finalement retiré la loi face à la pression de la rue.

Grèves reconductibles

Vendredi, la Fédération nationale des industries chimiques de la CGT (FNIC-CGT) a ainsi proposé une grève reconductible dans le secteur pétrolier en France à compter du 20 mai prochain. Avant cela, un appel au "blocage progressif des produits pétroliers" a été lancé du 17 au 19 mai, ces deux dates correspondant aux journées de mobilisation actées par les organisations syndicales.

"La loi Khomri est taillée pour les grandes entreprises, majoritaires dans la branche pétrole (...) Cette loi doit être abrogée", écrit le syndicat. Reuters précise que la Fédération nationale des ports et docks CGT a également lancé un appel à deux arrêts de travail de 24 heures les 17 et 19 mai et déposé un préavis de grève reconductible.

Dispersion dans les transports

Enfin, FO, CGT et Sud des transports ont eux aussi appelé à une grève reconductible à partir de la nuit du 16 mai, avec la menace de bloquer une partie de l'activité du pays. Un mot d'ordre que ne suivra pas la Fédération nationale des transports routiers (FNTR). Elle estime que la mobilisation de ces organisations "n'a pas de raison d'être". "La loi El-Khomri ne déroge pas à la règle, ni favorablement, ni défavorablement, pas plus qu'elle ne remet en cause la validité des dispositions conventionnelles existantes", fait-elle valoir...

©2016-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !