»
»
»
Consultation

Loi Macron : "un texte mi-figue mi-raisin", pour le Medef

Loi Macron : "un texte mi-figue mi-raisin", pour le Medef

Le vote solennel de la loi sur la croissance et l'activité doit se tenir en première lecture cette après-midi à l'Assemblée

Loi Macron : 'un texte mi-figue mi-raisin', pour le Medef
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le vote solennel de la loi Macron sur la croissance et l'activité doit se tenir en première lecture cette après-midi à l'Assemblée. Pierre Gattaz, le patron du Medef, a profité de sa conférence de presse mensuelle pour faire le point sur cette loi, qui divise y compris à gauche. "L'épreuve de l'Assemblée nationale a beaucoup édulcoré l'ambition de départ", a-t-il déclaré. "Le résultat est pour nous mi-figue mi-raisin ; c'est mieux que rien, ça va dans le bon sens (...) Nous soutenons cette loi", a-t-il ajouté. "Mais on est très loin de l'ambition de départ, qui était de libérer les énergies et les talents pour recréer des poches de croissance et, in fine, de l'emploi."

"Contrainte ou verrou"

"Bravo à Emmanuel Macron pour le travail qu'il a fait avec les députés", a nuancé Pierre Gattaz. Mais son avis est décidément partagé, puisqu'il a regretté qu'à chaque fois que ce texte créait une "poche de liberté supplémentaire", il instaurait ailleurs "une contrainte ou un verrou". "Donc je suis un peu frustré à l'arrivée", a-t-il ajouté, en espérant que l'examen du projet de loi par le Sénat permettrait de corriger le tir. "Je pense qu'il faudra aller beaucoup plus fort, beaucoup plus loin par d'autres moyens pour redresser vraiment le pays", a conclu Pierre Gattaz, pour qui, en France, "on continue de politiser beaucoup trop le débat et on ne s'occupe pas du tout des chômeurs."

200 articles

Le texte défendu par le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a pratiquement doublé de volume et compte désormais 200 articles, après son examen en première lecture par les députés. Le débat public s'est beaucoup focalisé sur l'extension du travail dominical mais ce projet compte des dispositions très variées, ce qui lui vaut d'être taxé de texte"fourre-tout" par ses détracteurs, notamment au sein de la majorité.

©2015-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com