»
»
»
Consultation

Libéraliser l'économie : la promesse de Jair Bolsonaro, le nouveau président brésilien

Libéraliser l'économie : la promesse de Jair Bolsonaro, le nouveau président brésilien

Le programme du nouveau président du Brésil promet un réforme radicale du système de retraites et une vague de privatisation pour réduire la dette du pays.

Libéraliser l'économie : la promesse de Jair Bolsonaro, le nouveau président brésilien
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Jair Bolsonaro, le candidat d'extrême droite, a remporté dimanche soir l'élection présidentielle au Brésil. Avec 55,2% des suffrages exprimés, il arrive en tête devant Fernando Haddad (44,8%), le candidat du PT, le Parti des travailleurs de l'ex-président Lula.

Député de l'état de Rio depuis 27 ans, le vainqueur de l'élection s'est fait remarquer pour ses allusions nostalgiques à la dictature militaire qu'a connue le pays de 1964 à 1985. L'homme a aussi marqué la campagne par ses propos racistes, sexistes et homophobes.

Ultralibéralisme

Le 38e président de la République brésilienne prendra ses fonctions en janvier. Si son programme politique est encore flou, l'homme s'est appuyé sur l'expertise de l'économiste Paulo Guedes. L'intellectuel a été en partie formé aux Etats-Unis, à l'école ultralibérale de Chicago. C'est la caution du nouvel homme fort du pays, un appui précieux pour Jair Bolsonaro qui concède "ne rien comprendre à l'économie".

Réduire la dette

Paulo Guedes devrait prendre les rênes d'un super ministère combinant les Finances, la Planification et le Commerce. Jair Bolsonaro a promis de lui laisser carte blanche. Les deux hommes prévoient une réduction de la dette brésilienne de 20% via une vague de privatisation et à une refonte du système de retraites. Actuellement, le système brésilien est similaire au système français, dit de répartition, les actifs cotisent pour payer les pensions des retraités. Le président veut passer à un système par capitalisation où chaque travailleur devra alimenter un fonds tout au long de sa vie pour financer sa propre retraite.

Favoriser l'agrobusiness

Un programme bien accueilli dans les milieux d'affaires brésiliens. Il comprend une indépendance totale de la Banque centrale et une réduction du périmètre de l'Etat.

Jair Bolsonaro entend également favoriser l'agrobusiness. Son soutien aux éleveurs de bovins, aux producteurs de soja, de café et de canne à sucre, pourrait le conduire à renier les engagements pris lors de l'accord de Paris sur le climat.

Mirage ou réalité?

Certains doutent toutefois du virage libéral de Bolsonaro et des capacités de Guedes à le convertir, rappelant que le président s'est opposé à l'ouverture du capital de la compagnie d'électricité publique et à la privatisation de société minière Vale SA, il y a une vingtaine d'années. Pendant des décennies, le représentant de l'extrême droite a prêché pour l'augmentation des salaires du secteur public et contre les privatisations. Tout l'inverse du programme qu'il souhaite aujourd'hui mettre en place.

Lors d'un entretien télévisé pendant la campagne, Jair Bolsonaro a comparé sa relation à Paulo Guedes à un mariage, évoquant le fait qu'il n'y avait pas de "plan B" en cas de désaccord.

Le risque de scission entre les deux hommes n'est pas uniquement idéologique, il pourrait aussi venir de d'une enquête du parquet anti-corruption visant Paulo Guedes. L'économiste est soupçonné de fraude aux retraites dans de grandes entreprises publiques.

Arriver à une coalition

Le président devra aussi mettre sur pied une coalition pour avoir une majorité à la Chambre des députés. Une trentaine de partis y sont représentés.

Les élections législatives ont eu lieu le 7 octobre dernier. Le Parti des travailleurs de son adversaire Fernando Haddad reste la première force politique en présence avec 56 députés. Le Parti social-libéral de Jair Bolsonaro arrive deuxième avec 52 sièges sur les 513 de la Chambre des députés. Le chef de file de l'extrême droite va donc devoir composer avec les autres forces en présence pour réussir à gouverner.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com