»
»
»
Consultation

Les vraies raisons qui ont poussé Depardieu a quitter la France...

Les vraies raisons qui ont poussé Depardieu a quitter la France...

"Je ne suis pas un sale riche casse-toi !"

Les vraies raisons qui ont poussé Depardieu a quitter la France...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Dans un entretien vidéo accordé à No Télé, journal belge spécialisé en télévision, Gérard Depardieu revient sur les raisons qui l'ont poussé à quitter la France... Toujours raccord avec les symboles et la mise en scène, l'acteur français s'exprime depuis la cuisine de l'ancienne douane de Néchin, jambon sec et casseroles au plafond ! Pour les poncifs, il manque juste la baguette, car vêtu d'un blouson brodé à son nom côté droit et blason de l'aigle deux têtes russe sur le coeur, l'acteur ne loupe pas non plus le clin d'oeil à sa nouvelle patrie...

Piques bien senties...
Sur un ton détaché, oscillant entre humour caustique et sarcasme, l'acteur est dans son rôle, passant sans transition du quotidien du gras du train de côtes du boucher Marc, au bistrot du coin, puis à ses rendez-vous filmographiques planétaires, ou encore son envie d'ouvrir un restaurant, une bonne boulangerie ou un joli bureau de tabac à Néchin. Surtout au détour de quelques phrases bien senties, l'acteur ne manque pas d'épingler tous azimuts, le Président Hollande, le Gouvernement dans son ensemble, la presse française et les animaux de basse cour du Canard enchaîné avant de trouver grâce à son ami Nicolas Sarkozy...

Français de coeur !
L'acteur a confirmé avoir une maison à Néchin, et avoir mis en vente son domicile parisien avec un peu de regret, car tout est là bas.... Il ajoute : J'ai créé une holding en Belgique qui me permet d'acheter aussi quelque chose à Paris où je reviendrai. Cela fait 10 ans que je suis hors de France et plus de 7 mois par an. Je vais être hors de Belgique au moins 9 mois ! L'acteur dit ne pas avoir quitté la France pour faire de l'argent, et rappelle détenir en France des vignobles, des restaurants, une poissonnerie. D'ailleurs, Gérard Depardieu aime la France, et se dit toujours Français.

Imposition "exagérée"
Au-delà d'un sens géographique peu aigu situant Néchin proche de Roissy et de la gare de Lille, Gérard Depardieu dément avoir quitté la France uniquement par intérêt fiscal...Je ne suis pas un : sale riche casse-toi !, dit l'acteur qui évoque surtout des raisons politiques et des questions d'amour-propre blessé. Les gens pensent que j'ai quitté la France pour des raisons fiscales. Ce n'est pas tout à fait vrai, car à Néchin, je paie 50% d'impôts ce qui paraît tout à fait raisonnable. Je paie 33% d'impôts sur les dividendes, ce qui me paraît encore raisonnable. C'était comme ça auparavant en France, mais maintenant avec ce nouveau Gouvernement et cette crise, (...) je trouve que parfois c'est un peu exagéré.

"Je n'ai pas à entendre le mot minable"
Gérard Depardieu dément avoir été vexé par les propos de Jean-Marc Ayrault mais... garde une dent bien dure ! Un Premier ministre ou n'importe qui au Gouvernement doit donner l'exemple, dit-il avant de poursuivre : Je pense que ce n'était pas bien venu (...) On n'a pas à critiquer quelqu'un qui paie plus de 87% d'impôts. Je n'ai pas à entendre le mot 'minable', mais ce n'est pas grave ça peut échapper ! Je ne suis pas à l'abri de certains dérapages. J'en ai fait et ce n'est pas un problème ! Profondément, ce qui m'a fait partir, c'est de payer 87% d'impôts. Il y a plein de gens qui partent !

"Je pense que les Français en ont marre"
L'acteur évoque ensuite une certaine lassitude des Français avant de dénoncer le manque de savoir-faire de François Hollande et de son Gouvernement. Ce n'est pas tellement le départ, c'est surtout le manque d'énergie. La France est triste. Je pense que les Français en ont marre. Je n'attends pas le salon de l'agriculture pour faire ma ronde de séduction. Je connais les Français, du nord au sud, dit Depardieu qui poursuit : Les insultes ne sont pas un problème ; c'est le manque de conviction. J'ai l'impression que ces gens ne savent pas faire le métier. Il est vrai, c'est la première fois... Il n'a jamais eu de portefeuille de Ministre. Il a eu la Corrèze qui est en déficit (...) Je lis la presse qui est SA presse, car les journalistes sont extrêmement près de lui, estime l'acteur.

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com