»
»
»
Consultation

Les viticulteurs sous pression face aux possibles taxes américaines

Les viticulteurs sous pression face aux possibles taxes américaines

Donald Trump a lancé cette idée en réponse à la taxe Gafa que veut imposer la France...

Les viticulteurs sous pression face aux possibles taxes américaines
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le président américain, Donald Trump, est prêt à riposter face à la taxe Gafa voulue par la France. Il a ainsi annoncé en fin de semaine passée, en représailles, que les importations de vins français pourraient être soumises à des droits de douanes. Une situation qui met les viticulteurs sous tension...

“Si c'était le cas, tout dépend de la hauteur de la taxation, si ça concerne tous les vins français, tous les vins européens. Il y a beaucoup d'incertitudes et de questions”, a déclaré le président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux, Bernard Farges.

Un marché à ne pas perdre

Les professionnels rappellent que le marché américain est redevenu depuis quelques années l'un des plus gros acheteurs de vins de Bordeaux, en parallèle de la progression fulgurante de la Chine et d'Hong Kong... Au total, les Etats-Unis ont acheté pour 279 millions d'euros de vin de Bordeaux en 2018.

“Aujourd'hui, ce ne sont pas les vins français qui sont visés mais... le président Macron”, déplore Bernard Farges qui attend de voir si la décision se confirme dans les prochaines semaines en espérant que la filière ne sera pas trop impactée.

"J'ai toujours dit que le vin américain était meilleur que le vin français", avait déclaré au passage Donald Trump qui est surtout connu pour... ne pas boire de vin !

Rendez-vous à Biarritz

Emmanuel Macron s'est engagé à aborder le dossier avec Donald Trump à l'occasion du prochain sommet du G7 de Biarritz qui se déroulera du 24 au 26 août.

Pour certains spécialistes, le marché américain a toujours été "spécial" et le fait de cibler le vin français relève plus du symbole diplomatique que d'une décision économique lourde. L'Europe aurait beaucoup plus à perdre économiquement si les américains venaient à taxer les voitures, comme le redoute Berlin...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com