»
»
»
Consultation

Les syndicats prudents après la victoire d'Emmanuel Macron

Les syndicats prudents après la victoire d'Emmanuel Macron

Force Ouvrière portera une attention toute particulière à la volonté du gouvernement de légiférer par ordonnance...

Les syndicats prudents après la victoire d'Emmanuel Macron
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Entre soulagement et prudence, les syndicats mettent déjà en garde Emmanuel Macron, au lendemain de sa victoire à la présidentielle, d'autant que, selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France LCP/Public Sénat, RFI-France 24, Le Point et Le Monde, 43% de ceux qui ont glissé son bulletin dans l'urne ont d'abord voulu marquer "leur opposition à Marine Le Pen".

Attention aux ordonnance, prévient Force Ouvrière

Emmanuel Macron avait indiqué le mois dernier, vouloir prendre plusieurs mesures de simplification par ordonnances dès les premières semaines de son quinquennat, notamment pour réformer le marché du travail... "S'il persiste dans l'idée de faire des ordonnances au mois de juillet, cela veut dire qu'il va balayer le dialogue social et la concertation et là, il y aura un problème", a prévenu le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly sur 'France Info'.

L'ordonnance permet d'aller plus vite. En outre, le gouvernement doit demander au Parlement l'autorisation de prendre lui-même des mesures relevant normalement du domaine de la loi...

Fondement du dialogue social

La CFTC demande elle aussi au président de la République nouvellement élu de respecter les fondements du dialogue social... En outre, il devra "comprendre puis réduire les multiples sources de tensions qui nous divisent. Mettre en place les conditions d'un dialogue apaisé et constructif avec chacune des composantes du pays constitue un prérequis pour mener à bien les réformes indispensables à la santé économique et sociale de la France".

La CGT, qui se réunira le 10 mai prochain pour faire analyser les conséquences du scrutin et faire part de ses orientations, préconise de "rompre avec les politiques libérales" et "d'agir pour le progrès social et un monde de paix".

Enfin, l'Unef avait appelé à faire barrage au Front National... Pour autant, "les jeunes ne peuvent pas attendre 5 ans de plus pour voir leur situation s'améliorer (...) Emmanuel Macron devra nous entendre", a prévenu la présidente, Lilâ Le Bas, sur Twitter...

©2017-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com