Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Les soldes d'été en plein brouillard

Les soldes d'été en plein brouillard

Si les perspectives sont peu encourageants, les commerçants espèrent pouvoir écouler leurs stocks...

Les soldes d'été en plein brouillard
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Coup d'envoi pour les soldes d'été !.... Prévu initialement le 24 juin, l'événement a démarré mercredi. Ce report de trois semaines avait été décidé par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire afin de tenir "compte de la situation des petits commerçants", qui avaient besoin de "temps" pour "reconstituer" leur trésorerie sans casser les prix. Entre une certaine frilosité des consommateurs et des mesures sanitaires toujours en vigueur, les soldes d'été débutent dans un contexte bien particulier cette année.

"Aujourd'hui, c'est la dernière occasion pour les clients de se faire plaisir et pour les commerçants de rattraper une partie de leur activité", a affirmé ce mercredi au micro de 'Radio Classique' Yohann Petiot, le directeur général de l'Alliance du commerce, qui rassemble l'Union du grand commerce de centre-ville, la Fédération des enseignes de l'habillement et celle des enseignes de la chaussure.

Après deux mois de confinement pendant lesquels les boutiques sont restées fermées, les commerçants espèrent en effet écouler leurs stocks. La plupart des grandes enseignes souhaitaient reprendre rapidement avec des promotions puis les soldes pour récupérer de la trésorerie...

Les clients, au rendez-vous ?

D'après un rapport de l'Insee publié la semaine dernière, le volume des ventes dans le commerce de détail non-alimentaire s'est replié de 45% entre avril 2019 et avril 2020. Depuis le déconfinement, les commerçants tentent d'ailleurs de rattraper ce manque à gagner en misant notamment sur les ventes privées et autres promotions...

Mais les premiers indicateurs concernant le comportement qu'adopteront les consommateurs durant la période des soldes ne sont pas très encourageants, alors que les Français ont mis en épargne 60 milliards d'euros durant le confinement.

Selon un sondage Ifop pour le site de vente en ligne Spartoo, "54% des Français entendent renoncer aux soldes ou y consacrer un budget moins élevé" que d'habitude. Il faut également prendre en compte les départs en vacances à cette période et l'absence de touristes en France.

Masque obligatoire, cabines condamnées...

La désaffection des clients dans les boutiques pourrait également être provoquée par les mesures sanitaires peu propices à l'achat. Le personnel devra porter un masque et chaque boutique peut exiger un port du masque obligatoire ou non pour sa clientèle. Le gel hydroalcoolique reste systématique, certaines boutiques choisissent de condamner leurs cabines d'essayer et les produits doivent être placés à l'isolement durant 24 heures...

L'Alliance du commerce avait demandé fin juin aux autorités d'alléger ce protocole sanitaire pour permettre de fluidifier le retour en magasin, mais en vain. Bruno Le Maire a en effet affirmé qu'"aucun allègement des règles sanitaires" ne sera accordé pour les soldes d'été. Le 14 juillet, à l'occasion d'une interview, Emmanuel Macron a par ailleurs affiché sa volonté que le masque soit "obligatoire dans tous les lieux publics clos" à partir du 1er août prochain...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !