Les soignants non-vaccinés le 15 septembre ne seront plus payés...

Les soignants non-vaccinés le 15 septembre ne seront plus payés...

"À partir du 15 septembre, si vous êtes soignant et que vous n'êtes pas vacciné, vous ne pourrez plus travailler et vous ne serez plus payé", a expliqué Olivier Véran.

Les soignants non-vaccinés le 15 septembre ne seront plus payés...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le projet de loi sur l'obligation vaccinale des personnels de santé et l'extension du pass sanitaire sera présenté au Conseil d'État et la semaine prochaine en Conseil des ministres, dans la foulée des dernières décisions d'Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat vient en effet de hausser le ton en annonçant des mesures radicales pour tenter de contrer l'avancée du variant Delta du coronavirus et éviter une quatrième vague épidémique dès cet été...

Les bénévoles aussi

"À partir du 15 septembre, si vous êtes soignant et que vous n'êtes pas vacciné, vous ne pourrez plus travailler et vous ne serez plus payé", a expliqué Olivier Véran, le ministre de la Santé lundi soir sur LCI.

La mesure concerne environ 1,5 million de personnes non vaccinées à l'heure actuelle et 70 professions dont les "personnels soignants et non-soignants des hôpitaux, cliniques, maisons de retraite, établissements pour handicapés".

Par ailleurs, tous les personnels ou "bénévoles" travaillant au contact des personnes âgées ou fragiles, y compris à domicile" sont également concernées...

Un licenciement ?

Olivier Véran a donné un peu plus de détails mardi matin sur BFM TV. : "A partir du 15 septembre, ce qui laisse du temps (...), des contrôles pourront être faits par l'employeur, l'agence régionale de santé, l'assurance maladie, le directeur de l'établissement, et si la personne n'est pas en conformité elle peut être mise en équivalent de congés sans solde, c'est-à-dire qu'elle ne peut plus être rémunérée et au contact des patients", a détaillé le ministre. "Si un mois et demi après, elle n'a toujours pas fait la démarche, ça peut enclencher un licenciement", a-t-il poursuivi...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !