»
»
»
Consultation

Les sénateurs proposent 30 mesures pour lutter contre les pénuries de médicaments

Les sénateurs proposent 30 mesures pour lutter contre les pénuries de médicaments

La mission d'information parlementaire a remis son rapport ce mardi. Face à une situation inquiétante, le document esquisse des mesures pour prévenir ces ruptures de stock...

Les sénateurs proposent 30 mesures pour lutter contre les pénuries de médicaments
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — En 2017, plus de 500 médicaments se sont retrouvés indisponibles, soit 30% de plus que l'année précédente... Parmi les produits concernés, des traitements contre la maladie de Parkinson, des anticancéreux mais aussi des vaccins. La situation s'est dégradée ces dernières années en France.

Un rapport sénatorial vient proposer une trentaine de mesures pour tenter de prévenir ces ruptures de stock. Il a été présenté mardi...

Les sénateurs définissent deux axes de travail... D'une part, prévenir les pénuries résultant de difficultés de production et d'autre part, mieux gérer celles provenant de difficultés d'approvisionnement, c'est-à-dire l'incapacité pour une pharmacie de délivrer un médicament dans un délai de 72h après en avoir fait la demande auprès de deux entreprises...

Production à l'étranger

Ces ruptures de stock ont des causes multiples : défauts de qualité, faible rentabilité mais aussi la délocalisation à l'étranger des sites de production.

Le rapport préconise la mise en place d'incitations financières pour les entreprises qui s'engagent à investir pour "l'implantation en France de sites de production de médicaments ou de substances pharmaceutiques actives". Elles bénéficieraient d'exonérations fiscales...

Programme public

Dans la même veine, les parlementaires proposent d'instituer un programme public de production et distribution de "quelques médicaments essentiels concernés par des arrêts de commercialisation, ou de médicaments 'de niche' régulièrement exposés à des tensions d'approvisionnement". Il serait confié à la pharmacie centrale des armées et à l'agence générale des équipements et produits de santé.

Les sénateurs indiquent aussi qu'il convient de revoir "les objectifs et la dimension des appels d'offres hospitaliers". Le but est de sécuriser les approvisionnements et de préserver des solutions "alternatives en cas de défaillance du titulaire du marché".

Des achats européens

Pour mieux gérer les pénuries, le rapport évoque la création d'une plateforme d'information centralisée sur les risques de rupture. Elle permettrait à tous les services de santé de disposer d'informations précises sur "les origines des tensions et les dates prévisionnelles de retour des produits". Les sénateurs envisagent aussi de donner plus de pouvoir aux pharmaciens pour leur permettre de proposer aux patients des solutions alternatives.

Les sénateurs recommandent également de réaliser des achats groupés avec les autres Etats membres de l'Union Européenne concernant les vaccins...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com