»
»
»
Consultation

Les retraités à nouveau dans la rue ce jeudi

Les retraités à nouveau dans la rue ce jeudi

Neufs syndicats et associations de retraités appellent à manifester ce jeudi. Dans leur viseur : la faible revalorisation des pensions et la hausse de la CSG.

Les retraités à nouveau dans la rue ce jeudi
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Ils n'ont pas l'intention de se laisser faire. Les retraités veulent défendre leur pouvoir d'achat. Ils manifestent pour la quatrième fois depuis le début de l'année. Ce jeudi, la mobilisation est organisée à l'appel de neuf organisations (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR, LSR et UNRPA).

L'annulation de la hausse de la CSG reste au coeur de leurs revendications. La mesure est entrée en vigueur en janvier et n'a pas été compensée pour près de dix millions de retraités. Face au mécontentement, le gouvernement a fait un geste en exonérant 350.000 foyers supplémentaires en septembre.

Annulation de la hausse de la CSG

La mesure ne fait pas l'unanimité au sein de la majorité. Mardi soir, une vingtaine de députés LREM ont voté, contre l'avis de leur groupe, un amendement au projet de loi de finance de la sécurité sociale qui prévoit la création d'une CSG progressive. Ces députés de la majorité souhaitent réduire l'impact de la mesure pour les retraités qui touchent les pensions les plus modestes. Ce changement devra toutefois être à nouveau soumis au vote dans l'hémicycle, la semaine prochaine.

Budget excédentaire

L'objectif du gouvernement est de faire des économies. La mesure devrait lui permettre de présenter un budget de la Sécurité sociale en excédant, pour la première fois depuis 2001. Face aux critiques, l'exécutif avance que des mesures comme le "reste à charge zéro" sur les soins dentaires, auditifs et optiques vont notamment profiter aux retraités.

Malgré tout, huit retraités sur dix vont perdre du pouvoir d'achat d'ici à 2020, selon une étude publiée par l'institut OFCE. Outre la hausse de la CSG, cela s'explique principalement par le quasi-gel des pensions. En 2019 et 2020, elles ne seront plus indexées sur l'inflation et n'augmenteront que de 0,3%. Selon la projection de l'OFCE, la perte moyenne annuelle de revenus est de 'seulement' 20 euros en 2018, mais elle atteindra 200 euros en 2019 et s'envolera en 2020, pour atteindre 400 euros.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com