Les problèmes de recrutement des entreprises inquiètent la Banque de France

Les problèmes de recrutement des entreprises inquiètent la Banque de France

Près d'une sur deux (44%) a déjà des difficultés de recrutement, alors que la France est au tout début de cette reprise.

Les problèmes de recrutement des entreprises inquiètent la Banque de France
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Banque de France s'inquiète des difficultés de recrutement des entreprises, qui semblent constituer aujourd'hui la principale menace à la reprise économique en France. Elle prévoit toujours 5,75% de croissance pour 2021 et 10% sur les deux années de rebond 2021-2022, a rappelé François Villeroy de Galhau. Le gouvernement table de son côté sur une croissance de 6% cette année...

"Mais on regarde les menaces", a-t-il nuancé, alors que le variant Delta du coronavirus n'est pas la principale menace et que les difficultés d'approvisionnement devraient rester temporaires. "La principale menace sur la reprise nous semble être les difficultés de recrutement des entreprises", a-t-il souligné.

"Principale difficulté française"

"Les entreprises que nous interrogeons déclarent à la Banque de France qu'il y a 44% d'entre elles qui ont déjà des difficultés de recrutement, alors qu'on est au tout début de cette reprise", a précisé François Villeroy de Galhau.

"On retrouve ce qui est la principale difficulté française, c'est l'insuffisance de l'offre de travail disponible. Il n'y a pas de réforme plus essentielle dans notre pays que celle qui augmente cette offre de travail en quantité et en qualité."

Problèmes de formation

"Il y a des problèmes de formation - les compétences qui sont là ne sont pas forcément celles dont les entreprises ont besoin -, il y a des problèmes de travail qu'il faut rendre plus incitatif et il y a un sous-emploi des jeunes et des seniors", a-t-il encore détaillé...

Besoins de main d'oeuvre

Selon la dernière enquête sur les besoins de main d'oeuvre de Pôle emploi, plus d'un établissement sur quatre envisage de recruter, et il s'agit dans 43% des cas d'un poste en CDI. Cette dynamique est portée par les établissements de petite taille, puisque deux projets de recrutement sur trois concernent des entreprises de moins de 9 salariés...

Les services aux particuliers demeurent le secteur le plus dynamique, avec 38% des intentions d'embauche, en hausse de 3% sur un an. Ils précèdent les services aux entreprises (24%, en repli toutefois de 7%). Le commerce (12%), l'agriculture (10%), l'industrie (8%) et la construction (8%) sont également très demandeurs !

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !