Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Les prix de l'immobilier à Paris campent au sommet !

Les prix de l'immobilier à Paris campent au sommet !

Pourtant les volumes de ventes reculent...

Les prix de l'immobilier à Paris campent au sommet !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les prix de l'immobilier parisien tutoient toujours les sommets et ne sont prêts de reculer !... Le mètre carré resterait entre 8.400 et 8.500 euros jusqu'au début de l'année 2013, à comparer à une estimation de 8.440 euros en moyenne entre juillet et septembre, d'après les dernières projections des notaires l'Ile-de-France. Il faut souligner que ces prix correspondent à des plus hauts jamais atteints à Paris avec une très faible évolution depuis l'automne 2011.

Promesses
Ces estimations rejoignent d'ailleurs celles du réseau d'agences immobilières MeilleursAgents.com dont le dernier baromètre continue à montrer une très légère baisse des prix de l'immobilier ancien à Paris avec -0,3% pour le mois d'octobre à 8.356 euros le mètre carré en moyenne, d'après les promesses de ventes enregistrées le mois dernier. Il s'agit du sixième mois consécutif de tassement des prix pour un recul limité à environ 3% depuis les sommets de juillet 2011, d'après les estimations du réseau.

Chute des volumes dans un marché bloqué
En Ile-de-France, les notaires constatent que les prix résistent mieux en petite couronne qu'en grande couronne mais globalement la stabilité est observée à 5.590 euros le mètre carré en moyenne. Cette résistance des prix continue donc à ignorer la chute des volumes de transaction. Au troisième trimestre 2012, 33.620 logements anciens seulement ont été vendus en Ile-de-France, soit une baisse de 21% par rapport à la même période en 2011. Dans Paris, 6.760 appartements seulement ont été vendus sur la période, 19% de moins que l'an dernier. MeilleursAgents.com parle de son côté d'une baisse de l'offre de 30% sur un an et d'une baisse de la demande de 40%.

Des signes avant-coureurs d'une baisse ?
Cette résistance des prix surprend toujours les notaires : "On peut légitimement s'étonner d'une telle stabilité" affirmait ce matin Olivier Savary, Notaire à Montlhéry (91). Si les prix ne baissent pas à Paris, les acquéreurs sont devenus plus exigeants et moins pressés. Les notaires observent à nouveau que les biens qui présentent des défauts deviennent plus dificiles à vendre. Dans le même temps, les délais de commercialisation se sont allongés (ils ont doublé en deux ans en passent de 2 mois et plus de 4 mois) et le marché se concentre principalement autour de ceux qui sont dans l'obligation d'acheter ou de vendre. Un constat partagé par MeilleursAgents...

Au final, cette demande moins dynamique concourt à une hausse des stocks de biens en vente, "mais pas assez encore pour inverser la tendance", explique le Président de la Chambre des Notaires de Paris, Christian Bénasse...

©2012-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !