»
»
»
Consultation

Les policiers obtiennent une revalorisation de leurs salaires

Les policiers obtiennent une revalorisation de leurs salaires

Très sollicités pour encadrer le mouvement des "Gilets jaunes", les policiers ont obtenu une augmentation de 120 à 150 euros sur leurs salaires.

Les policiers obtiennent une revalorisation de leurs salaires
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après une journée de protestation, les policiers ont obtenu gain de cause !... Les syndicats ont signé mercredi soir un protocole d'accord avec le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Il prévoit notamment une revalorisation des salaires, un texte salué comme un “grand pas en avant” par les représentants des forces de l'ordre.

Le document prévoit une première augmentation de 40 euros dès janvier et une revalorisation mensuelle moyenne de 120 euros entre le 1er janvier 2019 et le 1er janvier 2020 pour les gardiens de la paix en début de carrière et une augmentation de 120 à 150 euros pour les échelons plus élevés.

Heures supplémentaires

Le gouvernement a également promis aux policiers de rémunérer les 275 millions d'euros d'heures supplémentaires impayées depuis des dizaines d'années. Ces mesures s'inséreront dans un “projet de transformation en profondeur de la police nationale, qui portera sur l'organisation du temps de travail, les heures supplémentaires et la fidélisation fonctionnelle ou territoriale des policiers”, précise Christophe Castaner.

L'accord témoigne d'une “avancée conséquente pour les gradés et gardiens de la paix sur leur pouvoir d'achat”, se félicite le secrétaire général d'Alliance Police, Jean-Claude Delage. “La reconnaissance matérielle que nous avions exigée, elle y est”, a-t-il ajouté...

Prime de 300 euros

La prime exceptionnelle de 300 euros votée mercredi par les députés dans un amendement à la loi de finances 2019 ne sera maintenue que pour les personnels administratifs, techniques et scientifiques qui étaient déployés sur les missions support lors des opérations de maintien de l'ordre pendant les manifestations des “Gilets jaunes”, ainsi que pour les personnels de préfecture.

L'accord met fin à la mobilisation des policiers qui s'était traduite par des opérations de “grève de zèle” et des fermetures symboliques de commissariats...

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com