»
»
»
Consultation

Les livreurs Deliveroo vont intensifier leur grève à la rentrée

Les livreurs Deliveroo vont intensifier leur grève à la rentrée

Ils comptent faire céder la plateforme afin qu'elle revienne sur ses récents changements de tarifs.

Les livreurs Deliveroo vont intensifier leur grève à la rentrée
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Lancée au début du mois d'août, la grève des livreurs de la plateforme Deliveroo pourrait s'accentuer à la rentrée. Ces derniers entendent en effet faire plier l'entreprise et inciter le gouvernement à les protéger.

Réussir à organiser une grève d'ampleur

Remontés, les coursiers s'opposent à la nouvelle politique de rémunération du service de livraison de nourriture : "Il y a une colère qui prend de l'ampleur, on veut conserver cette flamme jusqu'en septembre. C'est à ce moment-là que ça aura un impact sur le chiffre d'affaires de Deliveroo", a déclaré à Reuters Jean Daniel Zamor, président du Collectif des livreurs autonomes parisiens.

Jusqu'à présent, les différentes actions menées étaient désordonnées et peu impactantes, ce que les manifestants souhaitent changer. Ils savent qu'ils peuvent mobiliser un peu partout en France comme ça a déjà été le cas au début du mois d'août, à Paris, à Nantes, à Lyon, à Besançon ou encore à Toulouse.

Des salaires en baisse

L'entreprise britannique a modifié récemment les rémunérations des livreurs pour favoriser les courses de moyenne et longue distance. Certains se voient proposer des commandes à très bas tarif, en dessous de 4 euros - il s'agissait auparavant du prix minimum.

“C'est une bonne nouvelle pour les livreurs, qui seront mieux payés dans la grande majorité des cas, qui sont des livraisons de distance longue et intermédiaire”, avait déclaré la direction dans un communiqué. Une affirmation qui selon Jean-Daniel Zamor n'est pas le principal objectif de la plateforme : "Le but est d'avoir le plus de restaurants partenaires possible. Il faut donc aller le plus loin possible, quitte à précariser davantage les livreurs".

Un statut d'auto-entrepreneur difficile

Comme dans de nombreux domaines "ubérisés", l'emploi en tant que coursier pour ce genre de plateforme est particulièrement précaire. La plupart des salariés sont des auto-entrepreneurs, et leurs conditions de travail sont régulièrement décriées.

Ces plates-formes "règnent sur un véritable 'Far West' en ayant recours à des indépendants qui sont dépendants à tout point de vue", a dénoncé mercredi dernier le syndicat des artisans U2P, alertant sur "l'imminence d'un désastre économique et social".

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com