Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Les intentions d'embauche retrouvent leur niveau d'avant le confinement

Les intentions d'embauche retrouvent leur niveau d'avant le confinement

Selon Randstad France, les offres d'emploi ont retrouvé leur niveau du mois de mars. Les techniciens de maintenance, les commerciaux et les conducteurs poids lourds sont particulièrement demandés...

Les intentions d'embauche retrouvent leur niveau d'avant le confinement
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L 'emploi est en train de repartir... C'est du moins ce que constate Randstad France dans une étude dévoilée par 'Le Parisien' ce lundi. Après un coup d'arrêt brutal à la mi-mars, les intentions d'embauche ont en effet retrouvé leur niveau d'avant confinement, selon les données du groupe, qui a scruté 11.000 sites de recrutement.

Dans le détail, sur la semaine 29 juin et au 3 juillet, 148.295 offres d'emploi ont été répertoriées contre 150.872 pour la première semaine de mars. Ces résultats sont encourageants, alors que le nombre l'offre d'emploi s'était effondré de 53% en l'espace de trois semaines, entre le 28 février et le 20 mars.

"La crise s'est jouée en trois temps sur le marché de l'emploi : une chute brutale dès l'annonce du confinement en mars, suivie d'une reprise toute aussi nette sur les trois dernières semaines de mai. Le mois de juin est celui de la stabilisation de cette tendance", explique Frank Ribuot, président du groupe spécialisé dans l'intérim et les ressources humaines...

Les techniciens de maintenance et les commerciaux

En juin "des pans entiers de l'économie qui avaient été contraints à un arrêt forcé font preuve d'une vitalité retrouvée, à l'image du BTP ou de certaines activités industrielles", détaille Frank Ribuot. Certains métiers sont également plus demandés que d'autres. Les techniciens de maintenance, qui se sont maintenus "au sommet des profils les plus convoités durant la crise", conservent logiquement leur première place, selon l'étude.

Mais les commerciaux (avec 12.369 annonces publiées, en hausse de 28% par rapport au mois de mai) et les conducteurs poids lourds (11.652 annonces, +45% par rapport au mois de mai), qui avaient disparu du classement pendant la crise, occupent respectivement la deuxième et la troisième place du classement, "signe que les entreprises repartent à la conquête des parts de marché et que les chaînes logistiques se réactivent".

Viennent ensuite le métier d'infirmier (11.380 annonces, +20%), métier quasiment en permanence en pénurie, et celui d'agent négociateur immobilier (10.800 annonces, +30%), dont les embauches s'étaient étonnamment maintenues pendant la crise.

Des craintes pour la rentrée

Si les offres d'emploi repartent nettement à la hausse depuis la fin du confinement, elles restent néanmoins, pour la plupart, à un niveau inférieur à celui de juin 2019. "Il faut se garder de tout triomphalisme. Le retour à la 'normale' doit encore être confirmé dans les prochains mois. La rentrée laisse planer un risque sur le front de l'emploi : Le mois de septembre donnera le ton pour la fin d'année et permettra de confirmer ou d'infirmer la bonne orientation des embauches à laquelle nous assistons aujourd'hui", prévient le président de Randstad France.

Selon l'étude, cela peut s'expliquer par "l'impact de la crise sur le marché de l'emploi", ainsi que "l'incertitude des chefs d'entreprises qui, pour certains, préfèrent attendre une confirmation de la reprise pour recruter". Pour rappel, le Premier ministre Jean Castex avait indiqué il y a quelques jours qu'un "reconfinement ciblé" n'était pas exclu...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !