»
»
»
Consultation

Les "Gilets jaunes" commencent à peser sur l'activité en France

Les "Gilets jaunes" commencent à peser sur l'activité en France

Les centres commerciaux français ont vu leur fréquentation chuter de 9% lors du week-end du "Black Friday"...

Les 'Gilets jaunes' commencent à peser sur l'activité en France
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La mobilisation a pourtant lieu en pleine période de promotions de fin d'année en France, entre le "Black Friday" et le "Cyber Monday... Mais les commerçants ont vu leur activité reculer ces derniers jours, plombée en particulier par les manifestations des "Gilets jaunes" contre la hausse des prix des carburants.

Les centres commerciaux français ont vu leur fréquentation chuter de 9% ce week-end, selon les chiffres publiés lundi par le Conseil national des centres commerciaux (CNCC)... "A quelques semaines de Noël, cette journée qui s'étend en fait sur tout un week-end marque le début de la saison du shopping des fêtes de fin d'année. Il représente donc un rendez-vous stratégique pour le commerce", regrette Gontran Thüring, délégué général du CNCC, dans un communiqué.

Chute de l'activité samedi

Cette année, la plupart des centres commerciaux ont lancé des campagnes de communication pour soutenir l'événement et plus de 50% des enseignes qui y sont présentes ont adhéré à l'opération, ajoute-t-il.

La chute de fréquentation a atteint 15% pendant la seule journée de samedi, jour traditionnellement de plus forte affluence, avec une grande disparité entre l'Ile-de-France et les autres régions, les blocages des routes et ronds-points ayant davantage pénalisé les centres de province uniquement accessibles en voiture...

Réunion à Bercy

Le 23 novembre, les distributeurs avaient demandé que l'accès aux magasins et aux entrepôts puisse être garanti par les forces de l'ordre. Leur fédération (FCD) avait déjà estimé à 35% la chute du chiffre d'affaires des distributeurs pendant la seule journée de manifestations du 17 novembre.

Les distributeurs rencontraient Bruno Le Maire hier soir pour évaluer les conséquences du mouvement des "Gilets jaunes" sur leur secteur et convenir de mesures d'accompagnement pour les professionnels touchés... Le ministre de l'Economie, a estimé que les perturbations liées au mouvement des “Gilets jaunes” exerçaient un “impact sévère” sur l'activité économique à l'échelle nationale, avec des pertes de chiffre d'affaires significatives dans différents secteurs, dont la grande distribution, la restauration, ou encore certains artisans et commerçants de proximité.

Un impact sévère

“Le constat de l'ensemble des secteurs économiques est clair : les événements récents ont eu un impact sévère sur l'activité économique nationale”, a expliqué le ministre de l'Economie et des Finances lors d'un point presse à l'issue d'une réunion avec les représentants des organisations patronales et de différentes fédérations professionnelles particulièrement pénalisées par ce mouvement. Cet “impact sévère” est ressenti non seulement “en métropole mais également dans certains départements d'Outre-mer, je pense en particulier à La Réunion”, a-t-il encore précisé...

Selon Bruno Le Maire, il est toutefois encore “trop tôt” pour estimer les répercussions de ce mouvement sur la croissance du produit intérieur brut (PIB) du quatrième trimestre...

Série de 6 mesures

Pour soutenir les entreprises les plus pénalisées par ces événements et dont la trésorerie serait fragilisée par ce manque à gagner, Bruno Le Maire a déclaré avoir réactivé la cellule de continuité économique, ce qui se traduira par la mise en oeuvre d'une série de 6 mesures.

Outre une accélération des indemnisations d'assurance et la mise en place par les banques de facilités en cas de dépassement de découvert par les entreprises concernées, un étalement des échéances sociales et fiscales pourra être décidé au cas par cas.

Bpifrance proposera également un certain nombre de facilités pour les entreprises concernées, avec par exemple des reports d'échéances de remboursement de prêts.

Le ministre de l'Economie et des Finances compte également voir avec Muriel Pénicaud s'il est possible de mettre en oeuvre “de manière anticipée des mesures de chômage partiel pour toutes les entreprises qui pourraient en avoir besoin”. Il envisage également, là encore sous réserve du feu vert du ministère du Travail, de voir s'il est possible d'autoriser des ouvertures dominicales pour certains commerces qui normalement n'en bénéficient pas et “qui pourraient donc rattraper sur certains dimanches leur perte de chiffre d'affaires des semaines passées”.

“Nous allons, avec Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, faire en sorte que cette liberté de commerce et de circulation soit garantie sur le pays pour permettre à l'activité économique de poursuivre son cours”, a expliqué Bruno Le Maire.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com