»
»
»
Consultation

Les Français n'adhèrent (toujours) pas à la limitation de vitesse à 80km/h

Les Français n'adhèrent (toujours) pas à la limitation de vitesse à 80km/h

Un sondage BVA fait état d'un rejet persistant de la population française vis-à-vis de l'abaissement de la vitesse sur les routes secondaires. Une mesure qui selon eux, ne sera pas efficace...

Les Français n'adhèrent (toujours) pas à la limitation de vitesse à 80km/h
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Cet été, il faudra rouler moins vite, en tout cas sur les routes secondaires qui seront donc limitées à 80Km/h au lieu de 90km/h. Une décision prise par le gouvernement afin de réduire le nombre d'accidentés de la route...

Trois quarts des Français sont contre

Alors que cette réduction de vitesse, à l'époque, avait engendré des manifestations un peu partout en France, le gouvernement avait tenu bon... Trois quarts des personnes interrogées (74%) par un sondage BVA restent défavorables à cet abaissement de la vitesse qui entrera en vigueur le 1er juillet prochain.

Pour huit français sur dix, cette nouvelle limitation sera inefficace pour réduire le nombre de morts sur les routes.

Concernant cette mesure, Emmanuel Macron est donc loin de faire l'unanimité... Les promesses qu'il a faites comme celle de reverser intégralement l'argent des contraventions aux hôpitaux qui soignent les blessés de la route, ou encore l'abandon de cette mesure au bout de deux ans si les résultats ne sont pas concluants, sont jugées peu crédibles par environ deux tiers des Français.

D'autres sanctions plus efficaces ?

Toujours selon l'observatoire BVA, les Français pensent qu'il y a d'autres manières bien plus efficaces de réduire le nombre d'accidentés de la route... La vente d'éthylotests dans les débits de boissons alcoolisées est notamment soutenue par 87% des personnes interrogées.

Plus de six Français sur dix souhaitent que les conducteurs qui sont arrêtés avec un téléphone au volant voient leur permis de conduire suspendu...

Interrogé sur cette mesure de limitation de vitesse dans le Grand rendez-vous sur Europe 1, les Echos et CNEWS, l'ancien Premier ministre, Manuel Valls avait soutenu cette piste impopulaire portée par Edouard Philippe. "Il suffit de regarder (...) les personnes qui vont souffrir toute leur vie des conséquences des accidents pour dire que faire baisser le nombre d'accidents sur les routes est une bonne mesure", avait affirmé l'actuel député de l'Essonne.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com