»
»
»
Consultation

Les entreprises de taille intermédiaire (ETI) françaises restent confiantes

Les entreprises de taille intermédiaire (ETI) françaises restent confiantes

Le ralentissement de la croissance en début d'année n'entame pas leur moral, selon une étude de la Direction générale des entreprises (DGE) et Bpifrance Le Lab.

Les entreprises de taille intermédiaire (ETI) françaises restent confiantes
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les entreprises de taille intermédiaire (ETI) françaises restent confiantes concernant leurs perspectives pour 2018, malgré le ralentissement de la croissance en début d'année. C'est ce qui ressort de la huitième enquête annuelle de conjoncture réalisée par la Direction générale des entreprises (DGE) et Bpifrance Le Lab.

L'étude montre que 59% des ETI françaises non contrôlées par des grands groupes étrangers tablent sur une progression de leur chiffre d'affaires cette année et seules 7% de ces ETI dites "nationales" craignent de le voir baisser.

Moral en hausse

Leur moral est également au beau fixe en ce qui concerne leurs perspectives d'activité. L'écart entre la proportion d'entreprises prévoyant une hausse de leur activité et celles s'attendant à une baisse, appelé "solde prévisionnel d'évolution de l'activité", progresse de 13 points par rapport à 2017 pour s'établir à 52, un niveau record dépassant de trois points le précédent plus haut, qui datait de 2011.

Côté demande, le niveau des carnets de commandes s'est à nouveau amélioré en 2017 et devrait encore progresser en 2018, avec un solde prévisionnel relatif aux commandes en hausse de huit points par rapport à 2017.

Meilleure situation financière

Les ETI interrogées font état d'une amélioration de leur situation financière l'an dernier et cette tendance devrait se poursuivre cette année, avec un indicateur prévisionnel de trésorerie stabilisé à son point le plus haut depuis 2011, date de création de l'enquête.

Dans ce contexte porteur, les perspectives sont également orientées favorablement pour les embauches, quel que soit le secteur d'activité, ainsi que pour les investissements, avec dans les deux cas des plus hauts depuis le lancement de cette enquête en 2011.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com