Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Les dépenses de santé ont chuté avec le confinement

Les dépenses de santé ont chuté avec le confinement

Selon les chiffres de l'Assurance maladie, les dépenses de santé ont fortement chuté en avril, sauf pour les soins infirmiers, les hôpitaux publics et les arrêts de travail.

Les dépenses de santé ont chuté avec le confinement
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Coup de frein sur les dépenses de santé en avril... Selon l'Assurance maladie, les mesures de confinement "mises en place à partir du 17 mars à midi ont freiné considérablement le recours aux soins". Dans l'ensemble, ces dépenses, corrigées des variations saisonnières, ont reculé de 6,5% par rapport à avril 2019.

Certaines professions ont été particulièrement touchées. C'est le cas notamment des dentistes, dont les remboursements ont chuté de 94% par rapport à la même période l'année dernière, a détaillé la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam).

Les kinés (-80%), les laboratoires de biologie médicale (-38%) et les transports sanitaires (-35%) ont connu aussi un fort ralentissement en avril. Dans les pharmacies, après une phase de "stockage" fin mars, les ventes de médicaments ont aussi baissé de plus de 10% en avril.

Les généralistes limitent la casse grâce aux téléconsultations

Chez les médecins, comme en mars, la tendance est restée plus marquée pour les spécialistes (-53%) que pour les généralistes (-28%). Ces sont en effet parvenus à limiter la casse grâce aux téléconsultations.

A l'inverse, les dépenses pour les soins infirmiers, les frais liés aux hospitalisations et les arrêts de travail ont augmenté, selon l'Assurance maladie. Les infirmiers enregistrent des remboursements quasi-stables et la facture des hôpitaux publics a même augmenté de 2%, et ce malgré l'interruption des activités chirurgicales.

Explosion des arrêts maladie

Par ailleurs, une catégorie de dépenses a battu des records en avril : les indemnités journalières ont augmenté de 87%, portées par l'explosion des arrêts maladie. "Les indemnités journalières spécifiques Covid (garde enfant, personnes fragiles...) ont bondi à partir de début avril pour se stabiliser autour de +90% en évolutions hebdomadaires sur tout le mois d'avril", précise encore la Cnam.

Le 22 avril dernier, l'Assurance maladie avait estimé que 3,2 millions d'arrêts de travail ont été enregistrés depuis le début de la pandémie de coronavirus (600.000 arrêts maladie prescrits aux médecins malades, 400.000 arrêts de travail pour les personnes "vulnérables" et 2,3 millions pour les gardes d'enfant).

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !