»
»
»
Consultation

Les défaillances d'entreprises baissent, mais...

La France devrait enregistrer cette année une baisse de -7% des défaillances d'entreprises, mais la situation est loin d'être aussi favorable qu'avant la crise financière, analyse Euler Hermès. Le BTP et le commerce font toujours face à des situation

Les défaillances d'entreprises baissent, mais...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La poursuite de la tendance haussière des marges des entreprises, démarrée en 2013, a contribué à une réduction du nombre de défaillances au cours du troisième trimestre, selon le dernier baromètre publié par Euler Hermès. La baisse atteint -7% entre septembre 2016 et septembre 2017. Une contraction identique est attendue sur la totalité de l'année 2017, selon les projections de l'assureur crédit. Pour autant, les niveaux d'avant la crise des subprimes ne sont pas encore au rendez-vous. Le nombre de défaillances sur 12 mois glissants, entre septembre 2016 et septembre 2017, est encore supérieur de 13% à celui observé fin 2007. En outre, le spécialiste anticipe un ralentissement du rythme de la baisse à partir de l'année prochaine, environ -4%. Le tableau pourrait aussi être biaisé par la modification du mécanisme de rétablissement professionnel adopté en 2014, qui a exclu des statistiques un certain nombre de défaillances d'entreprises unipersonnelles, rendant la base de comparaison incertaine. D'ailleurs, en éliminant ce biais statistique, le nombre de défaillances d'entreprises, hors EURL, sur la période concernée, reste supérieur de 40% au volume d'avant crise.

Une embellie en trompe-l'oeil dans certains secteurs

Euler Hermès souligne que les deux secteurs qui ont le plus bénéficié de l'embellie sont la construction (-13,8% sur la période étudiée) et les services aux entreprises (-12,9%), grâce pour les premières au rebond des permis de construire et pour les secondes à la hausse des investissements. Mais cette amélioration est en trompe-l'oeil pour les deux secteurs, car ils représentent toujours près du tiers du total des défaillances sur un an. La situation de la construction est paradoxale, car les défaillances de grandes entreprises (chiffre d'affaires de plus de 15 millions d'euros) sont en augmentation, du fait de trésoreries qui deviennent tendues à cause de la croissance de l'activité. Sur ce segment des sociétés de taille importante, le commerce de détail est lui aussi en difficultés, ce qui s'explique par les bouleversements structurels que traverse le secteur, entre concurrence accrue sur les prix et virage digital. Ces acteurs évoluent avec des marges d'exploitation faibles et des taux d'endettement en vive hausse. Un effet domino n'est pas à exclure, explique l'assureur crédit, car les fournisseurs les plus petits pourraient être affectés par les difficultés des grands acheteurs.

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Les défaillances d'entreprises baissent, mais...

Partenaires de Boursier.com